Formule 2: La mort de Surtees aurait pu être évitée

Actualisé

Formule 2La mort de Surtees aurait pu être évitée

Le décès tragique dimanche du jeune pilote britannique de Formule 2 Henry Surtees, 18 ans, a soulevé une vive polémique sur la sécurité des monoplaces conçues et construites par Williams.

par
atk

Heurté de plein fouet à la tête par une roue qui s'était détachée d'une voiture accidentée lors de la deuxième course de Formule 2 à Brands Hatch, le Britannique est décédé des suites d'un fort traumatisme crânien dimanche dernier à l'hôpital Royal de Londres.

Ce destin funeste aurait-il pu être évité? Oui, selon la pilote vaudoise de Formule 2 Natascha Gachnang. «Cela aurait pourtant dû faire tilt! A Brno, il y a déjà une roue qui s'est baladée juste au-dessus de ma tête. Je l'ai vue passer de près celle-là», a-t-elle raconté au quotidien 24 heures.

Déjà pointée du doigt lors de la mort d'Ayrton Senna le 1er mai 1994, le dernier accident mortel en Formule 1, Williams doit actuellement faire face à d'autres accusations.

Les monoplaces de Formule 2 développées par Williams seraient conformes aux normes de sécurité des Formule 1 de 2005, mais d'après la rumeur, elles excluraient la présence de câbles d'attache en kevlar qui auraient pu sauver la vie d'Henry Surtees. Ces derniers auraient probablement pu maintenir les roues attachées sur la voiture accidentée. «Bien sûr, ces câbles en kevlar ont une limite de résistance au choc, mais c'est une sécurité indispensable aujourd'hui. On les avait déjà en F3 et même en Formule BMW. Je ne comprends pas pourquoi on a fait l'impasse en F2», a dit la pilote vaudoise.

Jonathan Palmer, l'organisateur du championnat a balayé hier ces accusations et pris la défense du constructeur Williams. «Les voitures conçues par Williams respectent les standards de sécurité 2005 des Formule 1 y compris les roues et la structure déformable», a-t-il expliqué dans un communiqué. «Malheureusement, comme en Formule 1, les câbles de retenue n'offrent pas une garantie absolue». L'organisateur a également promis une enquête approfondie sur les causes du drame. Et s'est dit profondément attristé par cet accident.

Propos difficiles à croire, puisqu'on remarque, en regardant attentivement la vidéo, qu'aucune monoplace impliquée dans cet accident n'a de câble de retenue sur les roues, ni celle d'Henry Surtees, ni celle du pilote sorti de route avant lui. Le pneu arrière gauche de la monoplace du pilote décédé se détache également suite au choc contre la barrière de protection et continue sa route sur la piste.

Felipe Massa est bouleversé

Henry Surtees, 18 ans, était monté pour la première fois sur le podium lors de la première course de Brands Hatch samedi. Il s'était classé troisième. Le jeune britannique était le fils de John Surtees, 75 ans. Ce dernier est le seul pilote à avoir remporté des championnats du monde sur deux et quatre roues. Il a obtenu quatre titres mondiaux avec des motos 500cm3. Et a été sacré en 1964 en Formule 1 au volant d'une Ferrari.

La Scuderia a d'ailleurs fait part de ses sincères condoléances à la famille de Henry Surtees. Felipe Massa, le pilote brésilien de Ferrari s'est dit lui «bouleversé» par cet accident. «Je pense à sa famille dans ces moments difficiles. Cet évènement nous rappelle combien la sécurité doit rester la priorité du sport automobile», a-t-il déclaré sur le site internet de Ferrari.

La sortie de piste due à un problème technique de Kimi Räikkönnen au Grand Prix d'Allemagne en 2004. Malgré le choc, la roue est restée accrochée à la monoplace.

Ton opinion