Fribourg: La mort d’une jeune femme permet d’arrêter un dealer

Publié

FribourgLa mort d’une jeune femme permet d’arrêter un dealer

Une Fribourgeoise a été retrouvée morte début janvier. À son domicile, la police a mis la main sur de la marijuana et des médicaments. Son fournisseur a été condamné.

par
Xavier Fernandez
Le jeune Vaudois fournissait la victime en stupéfiants. 

Le jeune Vaudois fournissait la victime en stupéfiants. 

Getty Images

L’histoire est triste, mais elle aura au moins permis aux forces de l’ordre de mettre la main sur un toxicomane notoire, dealer à ses heures. Début janvier, le corps sans vie d’une jeune femme a été découvert à son domicile. Dans sa table de nuit, la police fribourgeoise a retrouvé divers emballages de médicaments et de la marijuana. L’enquête a permis d’établir que ces stupéfiants lui avaient été remis par un Vaudois de 20 ans, vivant dans un village voisin.

Interpellé et auditionné le soir même, le jeune homme a expliqué qu’il était amoureux de la victime et qu’il lui avait donné gratuitement ces produits, qu’il consommait également. Il a ainsi reconnu lui avoir remis entre 200 et 300 grammes de cannabis, «en plus des quelque 500 grammes qu’il avait fumés en sa compagnie, au cours des mois précédant son décès», a-t-il estimé. Il lui a aussi fourni trois pilules de Xanax, 79 pilules de Rivotril et seize pilules d’Oxycontin.

L’enquête et l’analyse du téléphone du jeune Vaudois ont montré qu’il brassait des quantités non négligeables de stupéfiants. Il s’est ainsi procuré 400 pilules de Xanax, 500 pilules de Rivotril (dont il a revendu une partie), 20 pilules d’Oxycontin, 1,5 kg de marijuana, ainsi que de la kétamine, de la cocaïne, des amphétamines et du LSD. Déjà condamné deux fois par le passé pour des infractions à la circulation routière et à la loi sur les stupéfiants, il a écopé d’une peine de prison de 90 jours, avec sursis pendant cinq ans, et d’une amende de 1000 francs.

Besoin d’aide ou d’infos sur les addictions?

Ton opinion