Argentine: La moustache d'Hitler pour nuire à un prêtre
Actualisé

ArgentineLa moustache d'Hitler pour nuire à un prêtre

Une quarantaine de personnes ont manifesté dimanche dans une église du centre de l'Argentine contre un prêtre admirateur de l'ex-dictateur Jorge Videla, arborant la moustache d'Adolf Hitler.

Ces manifestants ont également scandé le nom d'une personne disparue sous la dictature (1976-1983) alors que le prêtre Jorge Hidalgo leur tendait l'hostie, selon le quotidien La Arena de La Pampa qui publie une photo.

Le prêtre, qui a ignoré l'incident tout au long de la cérémonie, avait écrit sur une page du réseau social Facebook pour le 87e anniversaire de l'ancien dictateur : «Ils n'étaient pas 30'000 et ils n'étaient pas innocents non plus. Bon anniversaire mon général! Un soldat ne demande jamais pardon pour avoir épargné à sa patrie une dictature communiste».

Une fois la polémique déclenchée, il avait effacé ce message de la page d'amirateurs du général, appelée «Jorge Rafael Videla Forever».

Quelque 30'000 opposants au régime militaire argentin ont été enlevés et tués sous la dictature, selon les organisations de défense des droits de l'Homme.

Un groupe de près de 500 personnes a été créé ensuite sur le réseau Facebook pour prendre la défense du prêtre. «Nous soutenons le prêtre Jorge Luis Hidalgo qui est attaqué injustement», peut-on lire sur cette page.

La manifestation a eu lieu à l'église de la Médaille Miraculeuse du quartier de Butalo, à Santa Rosa, la capitale de la province de La Pampa.

Videla, condamné pour crimes contre l'humanité, a affirmé qu'il avait tenu informée la hiérarchie de l'Eglise catholique sur des assassinats de disparus, dans un entretien publié en juillet par la revue El Sur.

Il a cité le primat de l'Eglise d'Argentine Raúl Primatesta (décédé en 2006) et le nonce apostolique Pio Laghi (décédé en 2009) parmi les représentants de l'Eglise «consultés» à ce sujet.

Les évêques «comprenaient la situation» et prenaient le risque d'informer dans certains cas les familles des victimes, a déclaré l'ancien dictateur. (afp)

Ton opinion