20.12.2019 à 10:02

Élections au Conseil d'État vaudois

La mystérieuse «Juliette» a un visage

La candidate de la Grève du climat a accepté de se livrer dans la presse pour faire «taire les critiques». Portrait.

de
frb
Le prénom de la candidate, tiré au sort récemment, peut désormais être collé sur un visage.

Le prénom de la candidate, tiré au sort récemment, peut désormais être collé sur un visage.

keystone/facebook

Elle s'appelle Juliette Vernier. En acceptant de donner son nom, la candidate de la Grève du climat au Conseil d'État vaudois brise un mystère qui agitait le monde politico-médiatique depuis plusieurs semaines. L'ancienne étudiante de 19 ans s'est livrée ce vendredi dans «Le Courrier». Celle qui a été tirée au sort il y a dix jours précise d'emblée: «Je ne veux pas qu'on vote pour moi. Mais pour le groupe le plus apte à diriger ce poste au Département de l'environnement.» Elle est là parce qu'il fallait un nom, pour respecter la loi. Mais c'est le collectif qui se porte candidat et la jeune femme ne se dévoile que pour faire «taire les critiques».

Juliette Vernier a commencé son militantisme en 2017, en adhérant à Greenpeace. «La politique ne me parlait pas, ma famille n'en causait pas, mais maintenant je suis en plein dedans», explique-t-elle. La rencontre avec le collectif de la Grève du climat s'est faite en début d'année, via WhatsApp. Elle a arrêté ses études à l'ECAL pour se consacrer à la lutte contre les problèmes climatiques et sociaux. Depuis, elle travaille dans un cinéma et vit avec les siens dans un chalet à Essertes, dans le district de Lavaux-Oron. Aînée de trois sœurs, elle a grandi dans une famille low tech, sans télé ni console.

La candidate sera soutenue officiellement par certains partis traditionnels de gauche dure. Durant la campagne, elle ne prendra pas toujours la parole. Le collectif veut proposer un tournus entre ses militants pour défendre ses idées et croiser le fer avec ses concurrents. Un tournus qui inclura qui et selon quelles règles? Pour l'heure, on ne le sait pas. Pour la Grève du climat, ces questions sont secondaires. Reste à savoir si les différents médias joueront le jeu ou non.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!