Equipe de Suisse: La Nati n'a pas encore trouvé la solution au milieu

Actualisé

Equipe de SuisseLa Nati n'a pas encore trouvé la solution au milieu

Gökhan Inler, en difficulté à Leicester et sous le maillot national, n'est plus indiscutable dans le 4-2-3-1 de Vladimir Petkovic. Quelle solution choisir en vue de l'Euro?

par
Timothée Guillemin
Tallinn

Le seul domaine dans lequel l'équipe de Suisse a une certitude est celui des gardiens. «J'en ai trois excellents, mais la hiérarchie est claire», souligne Vladimir Petkovic. Yann Sommer est l'indiscutable numéro 1, Roman Bürki est là en cas de coup dur et Marwin Hitz, très convaincant à Tallinn lundi, est un troisième gardien parfait. De ce côté-là, pas de souci et ces trois hommes peuvent d'ores et déjà réserver leur mois de juin: ils seront à coup sûr du voyage en France.

Le sélectionneur national est déjà en train de penser à sa liste de 23 joueurs et les matches de préparation jusqu'en juin prochain serviront à la constituer, mais aussi à dégager un onze type. On va être clair: pour l'instant, il n'existe pas. Les deux latéraux que sont Ricardo Rodriguez à gauche et Stephan Lichtsteiner à droite ont évidemment leur place garantie sauf pépin physique, mais la défense centrale n'est de loin pas définie. A ce titre, Johan Djourou a été le grand gagnant de la semaine écoulée. Etre impérial face à Saint-Marin et face à l'Estonie n'est pas une garantie absolue, c'est vrai, mais il a agi en patron de la défense pendant ces deux matches, se montrant à chaque fois supérieur au coéquipier qui lui était associé en charnière, que ce soit Fabian Schär ou Fabian Lustenberger.

Si rien n'est acquis derrière, que dire du milieu de terrain? Lundi, à Tallinn, Vladimir Petkovic avait décidé de débuter avec Granit Xhaka et Gökhan Inler devant la défense, titularisant Blerim Dzemaili en numéro 10. Le sélectionneur national a corrigé le tir à la demi-heure, demandant à Dzemaili et Xhaka d'inverser les rôles. «A partir de là, on a mieux joué», a reconnu Blerim Dzemaili. Aucun de ces trois joueurs-là n'est assuré d'être titulaire à l'Euro, même si Xhaka a une longueur d'avance. Qui peut dire aujourd'hui que Gelson Fernandes, Pajtim Kasami et Valon Behrami sont clairement en dessous des trois titulaires de lundi, sans même parler de Fabian Frei, qui part cependant d'un peu plus loin? Vladimir Petkovic a des solutions intéressantes, dont celle de placer Xherdan Shaqiri en 10, mais il doit trouver la bonne formule. A l'évidence, il ne l'a pas encore.

Devant, Breel Embolo a marqué des points cette semaine, mais la Suisse se cherche encore et toujours un avant-centre indiscutable. Haris Seferovic? Josip Drmic? Eren Derdiyok? Tous trois ont des qualités, mais aucun ne s'est imposé sur la durée. Et si la Suisse évoluait avec Admir Mehmedi et Xherdan Shaqiri sur les côtés, avec Embolo en pointe? L'attaquant de 18 ans a souri quand on lui a soumis l'idée: «Je joue où l'on me dit de le faire et quand on me dit de le faire, mais c'est vrai qu'à Bâle, j'ai été formé à jouer à tous les postes offensifs». Et si elle était là, la solution?

Ton opinion