Actualisé 14.10.2018 à 12:08

GenèveLa navette entre Anières et Versoix prend l'eau

Ce projet de mobilité lacustre a été refusé par près de trois votants sur quatre.

La navette aurait relié Anières à Versoix en treize minutes (image d'illustration).

La navette aurait relié Anières à Versoix en treize minutes (image d'illustration).

Keystone

La navette lacustre entre Anières (GE) et Versoix (GE) n'a pas convaincu les citoyens de la commune de la rive gauche. Les Aniérois ont nettement refusé dimanche le crédit de 285'000 francs destiné à réaliser cette nouvelle ligne qui devait être exploitée par la CGN.

Ce projet de mobilité alternative soutenu par les autorités communales a été refusé par 73,3% (689 contre et 251 pour) avec un taux de participation de 58,66%. Une grande majorité a ainsi suivi les arguments des opposants qui dénonçaient un projet «mal ficelé», «très coûteux» et uniquement à la charge de la commune.

Un référendum avait été lancé contre la délibération largement approuvée par le Conseil municipal. Les référendaires craignaient aussi d'importants problèmes de stationnement dans le village dont les parkings sont déjà saturés. Ils s'inquiétaient aussi des nuisances pour la plage du débarcadère très appréciée des habitants.

Cette ligne était prévue pour être testée pendant deux ans. La vedette «Col Vert» de la CGN aurait dû rejoindre le débarcadère de Versoix-Bourg en 13 minutes. Les pendulaires auraient ensuite pu prendre le train dans la gare toute proche, mettant ainsi la place des Nations à 37 minutes d'Anières, soit 20 minutes de moins qu'actuellement en transports publics. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!