Hockey - NHL: La NHL tend les bras à Weber
Actualisé

Hockey - NHLLa NHL tend les bras à Weber

A force de persévérance,
le Bernois se fait une place à Montréal, avec de solides prestations ces derniers jours.

par
Grégory Beaud
Le défenseur des "Habs" voit son temps de jeu croître match après match.

Le défenseur des "Habs" voit son temps de jeu croître match après match.

– Yannick Weber, vous venez de jouer les derniers matches avec Montréal. On dirait que la roue tourne avec, déjà, deux passes décisives à votre actif.

– On peut dire ça comme ça, en effet. Avec la blessure de Markov (n.d.l.r.: fin de saison possible) et le transfert de O'Byrne, je savais qu'une chance de me mettre en évidence allait venir. Il reste tout de même six défenseurs avant moi, mais je suis content d'avoir pu évoluer en défense et non en tant qu'attaquant, comme ce fut le cas par le passé.

– Depuis votre réintégration dans l'équipe, le 18 octobre, vous n'avez dans un premier temps presque pas joué.

– J'ai effectivement dû me montrer très patient durant cette période. Ce n'est pas simple d'être en tribunes durant de longues semaines et de soudainement réintégrer l'alignement. Grâce aux entraînements, j'ai pu rester en forme et être prêt au moment où l'occasion est venue.

– Désormais, quelles sont vos chances de rester en NHL jusqu'en fin de saison?

– Tant que l'incertitude demeure autour de la blessure de Markov, ce n'est pas simple de se projeter dans l'avenir. D'ailleurs, je n'y pense pas trop. J'essaie simplement de progresser au contact de bons joueurs.

– Durant ces dernières rencontres, quels ont été les commentaires de votre coach et du staff technique?

– Pour l'heure, il n'y a eu que du positif de leur part.

– A propos, qu'attendent-ils de vous, lors de votre temps de glace?

– A 5 contre 5, ils espèrent me voir livrer une solide prestation défensive, évidemment. Ils souhaitent également que j'apporte quelque chose d'un point de vue offensif. En supériorité numérique, ils pensent me faire jouer davantage­ et utiliser mon tir.

– Avez-vous parlé avec Sean Simpson depuis son arrivée?

– Nous nous sommes vus plusieurs fois durant l'été. Il voulait me présenter son projet et sa philosophie en tant qu'entraîneur. Nous avons évidemment aussi parlé de l'équipe nationale et de son futur, auquel je compte­ bien appartenir.

Ton opinion