Tripoli: La nounou d'Hannibal Kadhafi raconte
Actualisé

TripoliLa nounou d'Hannibal Kadhafi raconte

La nounou torturée par la femme d'Hannibal Kadhafi a été prise en charge par l'unité des grands brûlés d'un hôpital de Tripoli. Elle revient sur son calvaire.

Attention, cette vidéo contient des images susceptibles de heurter la sensibilité de certaines personnes. (Vidéo: CNN/Youtube)

Sur un ton doux, Shweyga Mullah, l'employée d'Hannibal et Aline Kadhafi, raconte une nouvelle fois à CNN les sévices qu'elle a vécus, il y a trois mois. Sous ses pansements, son torse, sa poitrine et ses jambes sont recouverts de cicatrices. Certaines encore suintantes.

«Lorsqu'Aline m'a fait ça, elle ne m'a pas laissée dormir durant trois nuits, raconte Shweyga Mullah. J'ai dû dormir dehors dans le froid, sans nourriture. Aline a menacé le reste du personnel de subir la même chose, s'ils me donnaient à manger».

En juin, lorsqu'elle a été présentée à des médecins, ceux-ci ont pris des images la montrant dans un état lamentable, rapporte CNN. Les médecins affirment avoir subi des pressions de la part de l'entourage des Kadhafi et ont dû arrêter le traitement.

Rida Franka, directeur de l'hôpital explique à CNN: «Après trois jours, ils sont venus et m'ont menacé de problèmes si je continuais à la soigner». Mais, malgré ces menaces, un gardien ramena la nounou à l'hôpital pour d'autres traitements. Lorsque les kadhafi s'en sont aperçus, les médecins durent à nouveau interrompre le traitement et le gardien a été menacé de prison.

La chaîne américaine a été submergée de propositions d'assistance pour Shweyga Mullah et collabore avec les organisations humanitaires afin de coordonner cette aide. (20 minutes)

Ton opinion