Politique de la santé: La nouvelle loi sur les EMS peine à convaincre le PS
Actualisé

Politique de la santéLa nouvelle loi sur les EMS peine à convaincre le PS

Les socialistes genevois ne sont pas satisfaits du projet de loi sur les EMS élaboré par le Conseil d'Etat. Selon eux, le texte rate sa cible en abordant uniquement les questions de gestion sans fixer d'objectifs aux EMS, ni leur donner les moyens de les atteindre.

Le Parti socialiste estime que le projet de loi veut confiner les établissements médico-sociaux (EMS) en des mouroirs, notamment avec la suppression de l'accueil temporaire. Or il faudrait en faire des lieux de vie à part entière, a relevé mardi devant les médias le député au Grand Conseil Alain Charbonnier.

La finalité sociale des EMS est complètement occulté, a de son côté regretté Laurent Extermann, membre du conseil d'un EMS. «Nous avons envie d'une loi globale, où les moyens accordés aux établissements sont définis», a poursuivi la députée Anne Emery Torracinta. Or le texte proposé est «minimaliste».

Le Parti socialiste genevois tentera de faire passer son message lors du débat devant le parlement. S'il échoue en plénum, la loi sera attaquée par référendum. Dernièrement, le Mouvement citoyens genevois (MCG) a lancé une initiative sur les EMS. «Le MCG a repris une bonne partie de nos amendements», a relevé M.Charbonnier.

(ats)

Ton opinion