21.11.2020 à 22:15

La nouvelle Renault Twingo électrique a de quoi faire sourire en permanence

La Twingo est un vrai petit trésor d’une autonomie de 190 km, à un prix équitable. Au volant, on se sent un peu comme dans Mario Kart.

par
Dave Schneider
21.11.2020

Les petites citadines telles que la Renault Twingo sont prédestinées à l’électrique. Elles sont le plus souvent utilisées pour réaliser de courts trajets, et pensées davantage pour se rendre au travail ou aller faire du shopping que pour les longs trajets pour partir en vacances en famille. Il n’est pas très clair pourquoi le pionnier de l’électrique Renault a mis autant de temps pour électrifier l’icône de la marque culte, d’autant plus que la Smart Forfour, sa jumelle sur le plan technique, est disponible depuis un certain temps dans sa version électrique. «Nous voulions optimiser le moteur de la Twingo et ne pas simplement reprendre celui de la Smart», apprend-on officiellement du côté de chez Renault. Mais avant tout, la nouvelle génération du best-seller électrique Zoe était prioritaire en matière de développement.

Qu’importe, la Twingo électrique a fini par faire son apparition et le temps d’attente en valait la peine. Non seulement sa plus grande batterie (22 kWh) permet d’atteindre une autonomie plus élevée que la Smart, mais elle est aussi nettement moins chère que sa jumelle technique. La Twingo Electric est disponible à partir de 20’900 francs et Renault offre en plus un bonus électromobilité de 2000 francs, ce qui fait de la petite Française la voiture électrique actuellement la moins chère du marché en Suisse. Et c’est aussi la plus maniable des petites citadines: avec un rayon de braquage de moins de neuf mètres, elle ne fait qu’une bouchée de toute la concurrence.

Où est le bouton pour les carapaces de tortues?

Elle offre un comportement de conduite qui apporte un sourire permanent. Au volant, on se dirait dans le jeu de console Mario Kart. Il ne manque plus que le bouton pour tirer sur les carapaces de tortues. Grâce à son centre de gravité bas et à ses roues avant dont l’angle de braquage est de 45 degrés, la Twingo est extrêmement agile dans les virages, se gare sur n’importe quelle place de parking et sème pratiquement tout le monde au démarrage au feu: avec ses 60 kW/81 ch, la petite Française passe de 0 à 50 km/h en 4,2 secondes.

Trop mignonne
On est vite sous le charme de la petite Française et encore plus sous celui de sa version électrique.

Trop mignonne
On est vite sous le charme de la petite Française et encore plus sous celui de sa version électrique.

Renault
Tout est clair
La Twingo Electric a moins d’éléments de commande, mais dispose de tout ce qu’il faut à bord.

Tout est clair
La Twingo Electric a moins d’éléments de commande, mais dispose de tout ce qu’il faut à bord.

Renault
Recharge rapide
Le chargement de la batterie ne se fait qu’en courant alternatif, mais tout de même avec 22 kW. Il ne lui faut que 30 minutes pour récupérer 80% d’autonomie.

Recharge rapide
Le chargement de la batterie ne se fait qu’en courant alternatif, mais tout de même avec 22 kW. Il ne lui faut que 30 minutes pour récupérer 80% d’autonomie.

Renault


Devoir retourner à la borne de recharge après 190 km (selon le cycle WLTP) est tout à fait acceptable pour une citadine. Et le fait que les Français aient renoncé, pour des raisons de coût, à une recharge rapide en courant continu et que la Twingo ne puisse être chargée qu’avec un maximum de 22 kW en courant alternatif, n’est pas non plus un problème. Car, grâce à une électronique de charge intelligente, il est possible d’utiliser 75% des bornes de recharge rapide publiques. Il lui faut 30 minutes pour récupérer 80% de son autonomie et au bout d’une heure et une batterie rechargée à plus de 80%, c’est reparti avec Mario Kart! Mais pitié, même si c’est tentant, on ne jette pas les peaux de bananes par la fenêtre!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!