Actualisé 12.06.2012 à 07:54

Crissier (VD)La Nuit des publivores évite la faillite

Les films de la cinémathèque Jean Marie Boursicot ne seront pas vendus aux enchères. Le propriétaire a payé une partie des loyers qu'il devait.

de
dmz

Le million de films publicitaires conservés par la cinémathèque Jean Marie Boursicot ne seront pas vendus aux plus offrants mercredi, comme prévu jusqu'ici.

L'occupant du château de Crissier a reçu une aide financière lui permettant de payer une partie des loyers en retard, rapporte «24 heures». Le quotidien explique la situation est à jour pour 2011, mais que pour 2012, rien n'a encore été payé, citant Michel Tendon, syndic de Crissier et président de la société Florency-Bellevue SA, qui gère le château depuis 1993.

Pas vrai

Du côté de la cinémathèque, on affirme que tout a été payé jusqu'à avril 2012. Une rencontre a été agendée entre les deux parties pour faire la lumière sur ces paiements.

Quoi qu'il en soit, la collection est en proie à des graves problèmes financiers. Florency-Bellevue propose de diminuer l'espace occupé dans le château. Mais Jean Marie Boursicot explique avoir besoin de 1500m2 dont il dispose à ce jour. Il avance avoir trouvé une solution auprès d'une banque. Il pourra ainsi «repartir de zéro» et commencer la numérisation de ses films.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!