Actualisé 05.08.2015 à 16:17

VaudLa numérisation des films suisses stoppée par Berne

Le contrôle des finances de la Confédération n'est pas content de la façon dont les fonds mis à disposition par Berne pour la cinémathèque suisse à Lausanne sont utilisés.

von
jbm
La numérisation de films à la Cinémathèque suisse est pour l'instant bloquée.

La numérisation de films à la Cinémathèque suisse est pour l'instant bloquée.

La Cinémathèque suisse mène de front plusieurs projets. Tout d'abord, elle est en train de construire un nouveau centre destiné à l'archivage et aux recherches à Penthaz (VD). Le bâtiment devrait être terminé en 2018. L'ouverture du bâtiment est finalement prévue en 2019 seulement. Le chantier est devisé à 50 millions de francs. Ensuite, les archives nationales du film doivent digitaliser des milliers de bobines de films et de sons. Mais problème: les personnes en charge de cette mission auraient mal anticipé la détérioration rapide des films et les avancées technologiques de numérisation. Afin de pallier ce problème et accélérer la numérisation de ce patrimoine cinématographique, le gouvernement a mis à disposition deux crédits extraordinaires de 19,2 millions de francs. Mais l'utilisation de cet argent pose problème selon le contrôle des finances. Selon le «Tages Anzeiger», le principal problème réside dans l'attribution des mandats à des entreprises externes. Selon le rapport, «des commandes auraient été passées sans appel d'offre ou alors avec un cahier des charges peu clair.»

Problèmes dans la gestion de projets

Son rapport, dévoilé mardi par le «Tages Anzeiger» a de lourdes conséquences. Il met un terme pour l'instant à la numérisation de trésors filmés et au chantier. Marc Wehrlin, président de la fondation des archives nationales du film, cette décision est incompréhensible. «Nous sommes conscients d'avoir eu des problèmes de management de projet, mais ils ont été corrigés depuis les remarques faites en 2013 par le contrôle des finances.» Du côté de l'office fédéral de la culture, Laurent Steiert, responsable-adjoint de la section film déclare: «La cinémathèque a fonctionné pendant des années comme une institution collectant des biens culturels. Et il y avait énormément à rattraper sur le plan comptable.»

Déblocage à la fin 2015

Pour le moment, Marc Wehrlin est frustré. On sait exactement de quels appareils et logiciels nous avons besoin pour mener à bien notre œuvre de conservation. Mais nous ne pouvons pas passer commande et aller de l'avant. Du côté de la Confédération, l'office de la culture espère un déblocage d'ici la fin de l'année.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!