Covid – La pandémie a déjà coûté 50 milliards à la Suisse

Publié

CovidLa pandémie a déjà coûté 50 milliards à la Suisse

Notre pays a engrangé 50 milliards de francs de moins que prévu en raison du Covid depuis mars 2020. Il faudrait que tous les Helvètes travaillent deux mois gratuitement pour combler ce trou.

Le Covid coûte quelque 12’000 francs par travailleur. 

Le Covid coûte quelque 12’000 francs par travailleur.

20min/Michael Scherrer

Le Covid-19 coûte cher à la Suisse. Selon une nouvelle analyse du Centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ, le KOF, notre pays a généré depuis le début de la pandémie en 2020 quelque 50 milliards de francs de moins que ce qui était prévu sans le virus. Et ce n’est pas fini. La détérioration de la situation épidémiologique en Suisse et dans toute l’Europe en raison du variant Omicron contraint le KOF à réviser à la baisse ses prévisions conjoncturelles pour 2022.

Pour illustrer ce montant exorbitant, 20 Minuten a calculé que cela représentait une perte de 12’000 francs par chaque travailleur à temps plein. Autrement dit, il faudrait que tous les Suisses travaillent gratuitement pendant deux mois pour combler ce manque à gagner.

Mais Jan Egbert-Sturm, professeur d’économie à l’EPFZ et vice-président de la task force de la Confédération tempère: l’État a certes investi beaucoup d’argent pour aider tous ceux impactés par le virus, notamment les entreprises. «Si rien n’avait été fait, des entreprises auraient disparu à tour de bras», souligne-t-il. Et la facture aurait été alors bien plus salée.

Répercussions non chiffrées

Mais tous les secteurs n’ont pas été touchés de la même manière, relève de son côté Stefan Felder, économiste de la santé à l’Université de Bâle. Selon lui, l’hôtellerie et la restauration ont été bien plus impactés que la finance ou les assurances. «On peut dire que ceux qui ont pu garder leur job ont subi peu de pertes en raison des indemnités de chômage partiel (RHT)», estime-t-il. En revanche, ceux qui ont perdu leur emploi ont souffert de manière bien plus importante.

Le Covid a aussi eu des répercussions non chiffrées sur la société. La sociologue Katja Rost de l’Université de Zurich estime ainsi qu’elle a contribué à creuser davantage les inégalités sociales. Ce qui s’est particulièrement remarqué dans l’enseignement à distance où les élèves n’ont pas tous pu bénéficier du soutien de leurs parents. Autre problème: les problèmes psychiques causés par le virus ont pris l’ascenseur, tout comme les tensions sociales dues à la gestion de la pandémie.

(cht)

Ton opinion

280 commentaires