Nos amies les bêtes – La pandémie encourage la distribution de friandises, gare au surpoids
Publié

Nos amies les bêtesLa pandémie encourage la distribution de friandises, gare au surpoids

Davantage présents à la maison depuis l’arrivée du télétravail, les propriétaires de chats et chiens ont plus facilement cédé aux regards implorants, augmentant la dose de friandises. L’organisation Quatre Pattes met en garde contre le surpoids.

par
Lauren von Beust
Getty Images/iStock

Depuis le début de la pandémie, certains confiaient avoir pris quelques kilos, notamment en période de confinement. Et bien, vous n’êtes pas les seuls. Le télétravail a engendré une présence plus fréquente à la maison, si bien que certains propriétaires ont cédé aux regards implorants de leurs chiens et chats, leur offrant davantage de friandises. Si ces excès peuvent sembler inoffensifs, l’organisation de protection des animaux Quatre Pattes met en garde contre le surpoids, pouvant entraîner de graves problèmes de santé chez nos amies les bêtes, comme du diabète ou des maladies métaboliques.

Un régime pour Félix et Beethoven

«La cause la plus fréquente d’obésité chez les animaux de compagnie est l’excès de nourriture ou une nourriture trop riche en énergie», explique mercredi Janine Cirini, chargée de campagne chez Quatre Pattes Suisse, via un communiqué. Si la taille de l’animal ne se distingue plus clairement de la cage thoracique ou si les côtes sont difficiles à sentir, le propriétaire doit prendre des mesures adéquates.» En effet, chaque gramme en trop met à mal les articulations ainsi que le système cardiovasculaire et rend les chiens et les chats peu mobiles et léthargiques. Si l’animal présente déjà un excès de poids évident, l’association conseille de convenir avec le vétérinaire, d’un régime approprié.

De bons résultats peuvent être obtenus en réduisant la ration quotidienne de nourriture. Les repas doivent contenir le moins de graisses possible. En ce qui concerne les chiens, il convient d’éviter les céréales, car celles-ci sont transformées en graisse par le foie. De même snacks et biscuits, constituant une source d’énergie superflue, devraient être remplacés par des produits hypocaloriques.

Récompenser différemment

Quatre Pattes déclare qu’il est préférable de récompenser l’animal en multipliant les séances de jeux ou en faisant de plus longues promenades, plutôt que de miser sur les friandises. «Ainsi, vous faites non seulement plaisir à l’animal, mais vous lui assurez également une vie plus saine et donc plus longue», ajoute Janine Cirini. Cette dernière rappelle qu’«un biscuit ou un morceau de fromage peut sembler être une petite gâterie, mais pour un animal de petite taille, il peut représenter un repas complet. Par exemple, 30 grammes de fromage donnés à un chat équivalent à six beignets pour l’être humain».

Ton opinion

2 commentaires