Coronavirus : La pandémie plombe le budget de Morges

Publié

Coronavirus La pandémie plombe le budget de Morges

Les finances de la ville vaudoise devraient se contracter de plus de 5 millions de francs en 2021 à cause de la crise du Covid-19, même si le développement des nouveaux quartiers pourrait amortir le choc.

La pandémie de coronavirus aura un impact sur les finances de la ville de Morges (image d'illustration).

La pandémie de coronavirus aura un impact sur les finances de la ville de Morges (image d'illustration).

KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

La ville de Morges table sur un déficit 2021 de 9,9 millions, en hausse par rapport à l’an dernier. La pandémie de coronavirus laisse présager un impact de 5,3 millions de francs sur les finances communales.

Le projet de budget maintient les aides communales en faveur des acteurs économiques, sociaux, culturels et sportifs. «Au milieu des incertitudes, la ville tient à conserver des prestations de qualité et joue son rôle grâce à une certaine solidité financière», explique mercredi la municipale Mélanie Wyss, citée dans le communiqué.

Plus de contribuables

Morges connaît actuellement un développement urbain conséquent. Avec la construction du quartier de l’Eglantine et de l’Ilot-Sud, près de la gare, un millier d’habitants pourraient arriver d’ici fin 2021. Avec cette augmentation attendue des recettes liées aux personnes physiques et l’allégement de la charge péréquative, Morges table sur une amélioration de ses revenus de 4,4 millions de francs.

Mais les prévisions économiques liées à la pandémie affectent le total des recettes. Au final, celles-ci devraient atteindre 61,8 millions de francs, en légère baisse par rapport au budget 2020.

Facture sociale et emprunt

Côté charges, des moyens supplémentaires seront engagés pour des places en garderie et des mesures en faveur de l’environnement. L’accord canton-communes permet de limiter la hausse de la facture sociale, mais le montant à payer (15,6 millions) reste «conséquent».

Les investissements s’élèvent à 43,9 millions de francs. La ville conserve une marge d’autofinancement positive de 1,8 million de francs. Le solde sera financé par des emprunts aux taux actuels favorables, précise le communiqué.

(ATS/NXP)

Ton opinion