Publié

FootballLa pandémie pour Villas-Boas? «Une opportunité de changer le foot»

L’entraîneur de Marseille espère que le monde du ballon rond saura changer après cette crise: «On n’a fait que des conneries avec des transferts à 300 millions d’euros»

André Villas-Boas pense que les clubs ont perdu la tête.

André Villas-Boas pense que les clubs ont perdu la tête.

AFP

L’entraîneur de Marseille André Villas-Boas a estimé lundi que la pandémie de Covid-19, qui a un impact très fort sur l’économie du football, pourrait être «une opportunité de changer la face du foot» et pousser des clubs ayant «perdu la tête» à se remettre en cause.

«Ça risque de toucher tout le monde mais j’espère que les clubs pourront aussi se remettre en cause», a répondu le technicien portugais à une question sur des éventuelles baisses de salaires face aux difficultés économiques liées à la situation sanitaire.

«Les clubs ont perdu la tête, on n’a fait que des conneries avec des transferts à 300 millions d’euros. Ça pourrait être bien que la pandémie pousse tout le monde à se remettre en question et que tout le monde se calme. Il y a des dettes partout, des pertes de 300, 400, 500 millions. Même au Real ou au Barça. Il faut arrêter», a-t-il jugé.

«Ça pourrait être bien que la pandémie pousse tout le monde à se remettre en question»

André Villas-Boas

«Bien sûr, ça va toucher les employés du jeu, c’est-à-dire nous. Mais peut-être que c’est une bonne opportunité de changer la face du foot. Il va y avoir beaucoup de changements dans le foot. Au retour du public, il faudra aussi voir comment les supporters réagissent, s’ils gardent leur intérêt pour le foot. Il y a beaucoup de questions qui se posent», a encore déclaré Villas-Boas.

Une réunion est prévue mardi entre des présidents de clubs et l’UNFP, le syndicat des footballeurs professionnels, à propos des baisses de salaires.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
24 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Camron

12.01.2021 à 14:42

le football est très critiqué, mais en attendant leur système est ultra intéressant : c'est celui qui transpire qui est payé le plus (joueurs) et pas ceux qui sont dans les bureaux à passer quelques coup de fils, ce qui est exactement l'inverse des autres institutions, spécialement ici à Genève.

debleu

12.01.2021 à 14:30

c est vrai que du temps de Tottenham, le club ne claquait pas d'argent... et encore moins pour lui qui avait entre 12 et 15mio € annuel...

Tetris evil

12.01.2021 à 13:37

Je connais le méchant dans Tetris. Qui peut en dire autant ?