Publié

SuisseLa part des personnes obèses s’est stabilisée

Le sexe et l’âge ont leur importance dans l’apparition d’une surcharge pondérale. Par ailleurs, le surpoids s’accroît avec l’âge.

En 2017, 11% de la population en Suisse était obèse, contre 5% en 1992. Les hommes sont plus touchés que les femmes.

En 2017, 11% de la population en Suisse était obèse, contre 5% en 1992. Les hommes sont plus touchés que les femmes.

KEYSTONE

Alors que la proportion de personnes obèses a plus que doublé en Suisse depuis 1992, la situation s’est stabilisée ces dernières années. C’est ce qui ressort de l’enquête suisse sur la santé 2017 de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2017, 11% de la population était obèse, contre 5% en 1992. Quant aux personnes en surpoids, elles représentaient 31% de la population en 2017, a indiqué l’OFS dans un communiqué jeudi. Une forte hausse a surtout été constatée entre 1992 et 2002.

Corrélations avec la santé psychique

Le sexe et l’âge ont leur importance dans l’apparition d’une surcharge pondérale. Les hommes (51%) sont plus touchés que les femmes (33%). Par ailleurs, le surpoids s’accroît avec l’âge: la majorité des personnes qui en souffrent ont entre 65 et 74 ans. Chez les hommes dès 35 ans, la moitié est en surpoids, voire obèses.

Le niveau de formation joue un rôle chez les femmes. Celles qui ont achevé une formation de degré tertiaire ont 3,5 fois moins de risque de souffrir d’obésité que celles dont le niveau de formation est plus bas. Le risque d’être en surpoids est 1,9 fois moins élevé.

Des corrélations ont été observées avec la santé psychique. Les personnes obèses ressentent plus souvent des symptômes dépressifs et une détresse psychologique que celles de poids normal. Toutefois, la société se montrant plus tolérante, plus de personnes obèses ou en surpoids s’estiment satisfaites de leur poids en 2017, par rapport à 2007.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!