Ghana: La pauvreté réduite de moitié en 20 ans
Actualisé

GhanaLa pauvreté réduite de moitié en 20 ans

Le nombre de Ghanéens vivant dans la pauvreté a été divisé par deux en 20 ans. La proportion est passée de la moitié au quart de la population.

Selon les données publiées par le Service de Statistiques du Ghana, 24,2% des habitants vivaient dans la pauvreté en 2013, contre 51,7% en 1992.

En 2013, étaient considérées comme vivant sous le seuil de pauvreté les personnes vivant avec moins de 3,6 cedi (la monnaie nationale) par jour, soit 2,34 dollars ou 2,15 francs (à taux de change moyens sur l'année).

Les programmes de lutte contre la pauvreté, à travers des aides sociales notamment, ont porté leurs fruits, a commenté le chef des études du Service de Statistiques, Anthony Amuzu.

L'un des rares pays africains

Le Ghana, deuxième économie d'Afrique de l'Ouest, compte 25 millions d'habitants. Il est l'un des rares pays africains à avoir réussi cette performance, l'un des huit objectifs de développement définis par l'ONU en 1992, dans le cadre d'un programme appelé Objectifs du Millénaire à l'horizon 2015, note Sarah Hague, une responsable de l'UNICEF au Ghana.

L'Afrique du Sud y est parvenu aussi, mais sur l'ensemble du continent africain, la pauvreté a à peine reculé, baissant de 56% de la population en 1990 à 48% en 2010, d'après cette responsable du Fonds des Nations Unies pour l'enfance.

La situation économique au Ghana n'est cependant pas bonne, avec un important déficit budgétaire et une dépréciation de 37% du cours de change de sa monnaie depuis le début de l'année.

Le gouvernement ghanéen a indiqué en août qu'il pourrait solliciter une aide du Fonds monétaire international pour l'aider à stabiliser sa monnaie et diminuer son déficit budgétaire qui s'élève à plus de 10% du PIB. (ats)

Ton opinion