Actualisé 04.08.2009 à 16:48

succession de Pascal CouchepinLa PDC Isabelle Chassot n'est pas candidate

Après Ignazio Cassis et Jean-Pierre Roth lundi, c'est au tour d'Isabelle Chassot de renoncer mardi à se porter candidate à la succession de Pascal Couchepin.

Souvent présentée comme une papable de taille, la démocrate-chrétienne fribourgeoise préfère se consacrer à la politique cantonale.

Dans un entretien à «La Liberté» de mardi, la conseillère d'Etat explique vouloir relever les défis qui attendent son canton, comme la gestion de la crise, les transports ou la réforme des districts. Son poste à la tête de la Conférence des directeurs de l'Instruction publique (CDIP) lui tient aussi encore trop à coeur. La Fribourgeoise sollicite d'ailleurs un nouveau mandat.

La démocrate-chrétienne ne cache pas son soutien à son collègue Urs Schwaller, si le conseiller aux Etats fribourgeois se lance. «Je souhaiterais voir de nombreux élus de son calibre siéger au Conseil fédéral», dit-elle.

Deux personnes ne se trouveront en tout cas pas sur son chemin: le conseiller national libéral-radical tessinois Ignazio Cassis et le futur ex-président de la Banque nationale suisse Jean-Pierre Roth ont tous deux décliné l'invitation, respectivement des Jeunes PLR et de l'UDC, à se porter candidat.

Jusqu'à lundi

L'incertitude continue en revanche de planer sur une éventuelle candidature du Vaudois Pascal Broulis qui devrait se prononcer d'ici lundi. Les libéraux-radicaux tessinois informeront quant à eux lundi de leur décision de lancer quelqu'un ou non. Ce premier jour de la semaine prochaine est la date butoir fixée aux sections cantonales libérales-radicales pour présenter leur candidat.

Le groupe parlementaire PDC-PEV-Verts libéraux prendra lui le 28 août sa décision définitive de soumettre une candidature au Parlement. Sa commission électorale devrait finir son travail à la mi-août après avoir entendu les autres groupes et les éventuels candidats.

Trois personnes, toutes PLR, sont officiellement candidates à la candidature. Les conseillers nationaux genevois Martine Brunschwig Graf et Christian Lüscher, ainsi que le conseiller aux Etats neuchâtelois Didier Burkhalter. Quant aux autres partis, l'UDC et les Verts se tiennent en embuscade.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!