Genève: La peine du meurtrier des TPG alourdie en appel
Actualisé

GenèveLa peine du meurtrier des TPG alourdie en appel

L'homme qui avait abattu son supérieur a été condamné à 15 ans. L'assassinat a été retenu. En première instance, sa peine avait été fixée à 13 ans.

par
Jérôme Faas
Le crime avait été perpétré le 22 août 2011 au dépôt des TPG du Bachet.

Le crime avait été perpétré le 22 août 2011 au dépôt des TPG du Bachet.

Le meurtrier des TPG a finalement été condamné à 15 ans de prison. L'homme, qui avait froidement abattu son supérieur de deux balles en août 2011, a vu sa peine alourdie de deux ans en appel. Les juges ont retenu l'assassinat et écarté le repentir sincère plaidé par la défense.

Les magistrats de la Chambre pénale d'appel et de révision ont notamment évoqué «une chronologie révélatrice d'une grande détermination»: les démarches pour acquérir l'arme ont été initiées au printemps, cagoule et motos ont été achetées en août. Le matin des faits, le condamné s'était rendu sur plusieurs chantiers pour débusquer sa victime et deux collègues, tous frontaliers. Il entendait en éliminer deux et tirer dans le genou du troisième. Enfin, après avoir commis son crime, ce quinquagénaire vaudois «a quitté le bureau sans affolement ni geste irréfléchi».

Bien que l'assassin ait accompli des «efforts méritoires» pour dédommager la famille de la victime, les juges n'ont «pas décelé de prise de conscience ni de changement d'état d'esprit sincère. L'accusé a continué à justifier ses actes en imputant la responsabilité du conflit à sa victime, et a tenté de les minimiser.»

Le Ministère public, qui avait fait appel du premier jugement, réclamait 17 ans d'enfermement. Me Robert Assaël, qui défend le condamné, a expliqué au sortir de l'audience que son client «examinera la question du recours au Tribunal fédéral».

Ton opinion