Université de Genève: La perspective d’examens en présentiel ne fait pas l’unanimité
Publié

Université de GenèveLa perspective d’examens en présentiel ne fait pas l’unanimité

Certains étudiants angoissent à l’idée de passer des épreuves en chair et en os. L’université est consciente des attentes contradictoires de ses élèves.

par
mpo
LUCIEN FORTUNATI
Cours en ligne.

LUCIEN FORTUNATI

TDG

Les étudiants brûlent d’envie de retourner sur les bancs de l’université. Que n’a-t-on pas entendu cela ces derniers mois alors que les cours sont dispensés en ligne. Eh bien à l’approche des examens, alors que l’université de Genève a annoncé vouloir que les élèves passent leurs épreuves en présentiel, l’idée n’enchante pas tous les jeunes. Loin s’en faut. D’après un sondage mené auprès des étudiants de bachelor en Relations internationales que la «Tribune de Genève» s’est procuré, 95,1% des bacheliers sont favorables à des épreuves en ligne.

Plusieurs raisons expliquent cette position. Les jeunes habitant loin de Genève ont laissé leur logement. Pour eux, un retour signifie des dépenses parfois impossibles. D’autres étudiants, en début de parcours académique, n’ont connu que l’enseignement en ligne. Passer des examens en présentiel semble les angoisser. A ceux-ci, il faut encore ajouter les jeunes inquiets des risques de contamination au Covid-19 dus à une grande concentration de personnes dans une même salle durant de longues heures. L’université se dit consciente des attentes contradictoires de ses élèves et assure qu’aucune décision définitive n’a été prise. Les syndicats étudiants militent, eux, pour le choix entre présentiel et online.

Ton opinion

28 commentaires