OPEL ASCONA 1700 - La petite Américaine de Suisse
Bruno von Rotz / www.zwischengas.com
Publié

OPEL ASCONA 1700La petite Américaine de Suisse

Non, il ne s’agit pas d’une erreur. Celle qui a l’apparence d’une Opel Kadett B est en réalité une Opel Ascona. Même si elle n’a rien à voir avec l’Opel Ascona A de 1970 et qu’elle n’était disponible qu’en Suisse.

par
Paul Krüger

Pour échapper aux droits d'importation, General Motors avait fondé une succursale suisse à Bienne en mai 1935, où étaient produits des véhicules destinés exclusivement au marché suisse à partir de février 1936. L'usine étant principalement approvisionnée par des entreprises du pays, les véhicules qui y étaient construits différaient souvent des modèles américains, anglais et allemands dans leurs détails.

La première «Opel Ascona» est apparue en 1957. Il s’agissait d’une version de luxe de l'Olympia Rekord, entièrement équipée. Le concept a été bien accueilli et a été adopté pour son successeur, la Rekord P, en 1958. Il y a également eu une variante Ascona de la Rekord P2 présentée en 1960. Le nom, qui avait été choisi parce que le directeur des ventes de GM possédait un appartement de villégiature sur les rives du lac Majeur, a à nouveau disparu par la suite.

De la moquette à la place des tapis en caoutchouc

Le 30 août 1965, Opel a dévoilé la nouvelle Kadett B, initialement disponible en quatre variantes de carrosserie, puis en huit à partir d’août 1967. En outre, les clients de la Kadett avaient le choix entre le modèle de base à l’équipement dépouillé et la version L qui disposait notamment de tapis en moquette au lieu de tapis en caoutchouc dans l’habitacle ou encore des dossiers de sièges réglables. Deux variantes de puissance du moteur 1,1 litre repris de son prédécesseur étaient proposés: le N de 45 PS, qui supportait l’essence ordinaire et le S de 55 ch, qui exigeait du super.

À la fin des années 1960, seules 2560 Opel Ascona 1700 sont sorties d’usine.

À la fin des années 1960, seules 2560 Opel Ascona 1700 sont sorties d’usine.

Bruno von Rotz / www.zwischengas.com
L’élégance des premières années: à partir de 1970, les instruments étaient bordés de noir.

L’élégance des premières années: à partir de 1970, les instruments étaient bordés de noir.

Bruno von Rotz / www.zwischengas.com
Les cornes de pare-chocs en caoutchouc et l’embout d’échappement en chrome faisaient partie de l’équipement de base.

Les cornes de pare-chocs en caoutchouc et l’embout d’échappement en chrome faisaient partie de l’équipement de base.

Bruno von Rotz / www.zwischengas.com

À partir d'août 1967, la Kadett était également proposée avec le moteur 1,7 litre de 75 ch de la Rekord - mais pas en Suisse, où le modèle en est, dans un premier temps, resté au moteur à soupapes en tête (ohv) de 1,1 litre, qui peinait néanmoins sur les routes de montagne, vu le poids de la Kadett. Les ingénieurs biennois ont donc transplanté de leur propre initiative le cœur de la Rekord, à la cylindrée et au couple plus élevés, dans l'Opel d'entrée de gamme et ont présenté le tout sous l’appellation Ascona 1700 au Salon de l'automobile de Genève en mars 1968.

La nature d’une muscle car

Poursuivant la tradition de son nom, l'Ascona 1700 bénéficiait de nombreux équipements de série qui étaient en option sur la Kadett de base, voire pas disponibles du tout. Les baguettes latérales chromées avec incrustation en caoutchouc et le piquage des sièges en similicuir noir étaient propres à l’Ascona, tandis que des éléments tels que la garniture de seuil, les cornes de pare-chocs avec incrustations en caoutchouc, les tapis en moquette, l'allume-cigare éclairé, le cendrier arrière et les dossiers de sièges réglables ont été repris de la Kadett L. Cependant, l'Ascona ne dispose pas de toutes les caractéristiques du pack L. Il lui manque notamment les encadrements chromés des vitres latérales et les baguettes décoratives sur les passages de roues.

C’est probablement en raison de la recette classique de la muscle car, qui consiste à avoir un gros moteur dans une petite carrosserie, que Revue automobile a jadis qualifié l'Ascona 1700 de «mini-Américaine» à l’issue de son court essai. 75 ch combinés au 780 kg de la Kadett donnent effectivement un rapport poids/puissance qui n'est surpassé dans le cercle plus étroit de la famille des modèles que par la Kadett Rallye 1900. L'accélération de l’Ascona est étonnamment vive et dynamique, le moteur fonctionne bien à bas régime et monte bien dans les tours. L'essieu arrière rigide commence à faire des bonds même lorsqu’on démarre en douceur ou lorsqu’on s’insère prudemment dans la circulation et a tendance à faire patiner une roue. L’accélération puissante dans tous les rapports demeure néanmoins le point fort de l'Ascona, bien plus que les vitesses de croisière élevées sur autoroute. À cet égard également, elle possède la nature d'une muscle car.

Ton opinion