Eddie Redmayne: «La peur me pousse à bosser plus dur»
Actualisé

Eddie Redmayne«La peur me pousse à bosser plus dur»

L'acteur britannique n'est pas très sûr de lui. Même après un Golden Globe, il continue de se sentir ordinaire.

par
Benjamin Blanc

La bande-annonce de «Une merveilleuse histoire du temps»

Le 11 janvier dernier, Eddie Redmay était désigné meilleur acteur à la cérémonie des Golden Globes pour son rôle dans «Une merveilleuse histoire du temps». Pas question pour autant de prendre la grosse tête. Le jeune homme de 33 ans prend le métro presque tous les jours.

On vous couvre d'éloges en ce moment. Comment le vivez-vous?

J'essaie de ne pas trop prêter attention à tout ça, sinon je dois aussi écouter les réactions négatives. Les enjeux étaient tellement importants avec ce film que l'approbation de Stephen (ndlr: Hawking, dont le film raconte l'histoire) est plus importante pour moi que toutes les récompenses.

Vous allez incarner un transexuel dans «The Danish Girl». Vous n'avez peur de rien face à la caméra?

Au contraire, j'ai peur de tout. Mais je trouve que la peur peut être une sensation utile. Elle me galvanise et me pousser à bosser plus dur.

Etes-vous satisfait de la vie que vous avez choisie?

Cela dépend des jours. Parfois, j'aimerais être comme tous ces gens qui sont sur des rails et savent où ils vont. Comme l'ami qui ne se défile pas à la dernière minute d'un dîner entre potes.

Avez-vous l'impression de vivre dans une bulle?

Je continue à me sentir plutôt ordinaire. Quand je suis à Londres, je prends le métro tous les jours. Je fais ce métier depuis dix ans et j'ai construit ma carrière pas à pas. J'ai eu le temps d'apprivoiser mon succès.

Ton opinion