Actualisé 15.08.2017 à 19:10

SuisseLa pharma a versé 155 millions pour la santé

La Fédération alémanique des consommateurs, qui a calculé l'enveloppe versée en 2016 par les entreprises pharmaceutiques au secteur de la santé, réclame plus de transparence.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

Keystone

Les entreprises pharmaceutiques ont versé quelque 155 millions de francs au secteur de la santé en 2016, selon une recherche de la Fédération alémanique des consommateurs. Mais pour cette dernière, elles doivent encore faire des efforts pour être plus transparentes.

Une partie des firmes publient leurs données en toute transparence sur leur site internet, mais souvent ces informations sont difficiles à trouver ou à comprendre pour un profane, constate la Fédération (SKS) dans un communiqué publié mardi. Une vue d'ensemble est impossible.

De plus, les renseignements ne sont pas exhaustifs. Les bénéficiaires de prestations peuvent exiger l'anonymat. Or la moitié d'entre eux ne veulent pas que ces versements soient publiés, ce qui représente environ 70 millions de francs.

Le but est d'accroître la transparence de chaque firme prise individuellement, non pas de permettre la comparaison des données entre elles, rétorque scienceindustries. L'association économique du secteur chimie, pharma et biotech est chargée de surveiller les liens entre la pharma et le corps médical.

Et les informations des personnes souhaitant garder l'anonymat sont quand même mises à disposition sous forme de données agrégées. L'industrie pharmaceutique ne peut pas obliger les bénéficiaires à divulguer les versements, selon elle.

Une banque de données

Cet avis n'est pas partagé par la Fédération des médecins suisses (FMH). Selon elle, la transparence peut encore être améliorée. On ne devrait pas devoir chercher les informations auprès de chaque entreprise, mais celles-ci devraient être publiées sur une même plate-forme.

C'est le cas par exemple aux Etats-Unis qui disposent d'une banque de données commune. Cette initiative pour davantage de transparence en Suisse est d'ailleurs venue d'Amérique, avant de s'étendre à l'Europe.

Suivant ce mouvement, un code de coopération pharmaceutique a été mis au point par scienceindustries. Il est entré en vigueur en Suisse début 2014. Et l'année dernière, 59 entreprises pharmaceutiques l'ont signé, s'engageant à publier leurs versements. Ces derniers concernent notamment des dédommagements pour des conférences, des études, des expertises ou des formations sur une base volontaire. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!