Actualisé 26.08.2016 à 14:47

Canada«La photo la plus triste que j'aie jamais prise»

Parce que les résidences médicalisées sont pleines à craquer, un couple marié depuis 62 ans a dû être séparé. Et à chaque fois qu'ils se revoient, la séparation est toujours plus douloureuse.

de
joc
Tous les deux jours, Wolfram et Anita passent un petit moment ensemble. Et à chaque fois, la séparation est douloureuse.

Tous les deux jours, Wolfram et Anita passent un petit moment ensemble. Et à chaque fois, la séparation est douloureuse.

photo: Kein Anbieter/Facebook

Wolfram, 83 ans, et Anita, 81 ans, sont mariés depuis 62 ans. Le couple coulait des jours heureux à Surrey (Colombie-Britannique) jusqu'à ce que la maladie ne vienne tout chambouler. En janvier dernier, l'homme a dû être placé dans une résidence médicalisée. L'état de santé de Wolfram, atteint de démence, était en effet devenu trop fragile pour que sa famille puisse s'en occuper à domicile. Quatre mois plus tard, Anita a également dû quitter la maison. Mais la Canadienne n'a pas pu être placée dans le même centre que son époux, la résidence de celui-ci affichant complet.

Lundi dernier, les deux amoureux ont pu se retrouver pour passer quelques heures ensemble, comme ils le font environ un jour sur deux. Leur petite-fille, Ashley, a immortalisé l'instant bouleversant où ses grands-parents ont dû se dire au revoir pour regagner chacun leur lieu de résidence.« C'est la photo la plus triste que j'aie jamais prise», a écrit la jeune femme de 29 ans sur Facebook. Sa publication a ému des milliers d'internautes, qui ne comprennent pas comment une situation aussi absurde puisse perdurer.

«Ils pleurent à chaque fois qu'ils se voient»

Ashley, elle, ne cache pas son inquiétude. Elle a expliqué à ABC News qu'elle pensait que «la peine et le stress pourraient littéralement tuer» ses grands-parents. «Ils ont le cœur brisé. Ils pleurent à chaque fois qu'ils se voient. En plus de sa démence, nous avons appris que mon grand-papa souffrait aussi d'un cancer. Ma grand-maman a besoin de passer ses derniers jours avec lui, sans devoir se demander quand sera la prochaine fois qu'elle pourra le voir», a confié Ashley.

Un porte-parole de l'unité responsable des résidences médicalisées a assuré que tout était mis en œuvre pour réunir le couple. Mais pour l'heure, c'est impossible. «Nous comprenons à quel point c'est déchirant pour la famille. Cela l'est pour nous aussi», a réagi Tasleem Juma. Le nom de Wolfram a été inscrit sur une liste d'attente en espérant pouvoir, un jour, rejoindre sa bien-aimée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!