Mariage désastreux: La photographe séduit un invité, et la fête dégénère
Actualisé

Mariage désastreuxLa photographe séduit un invité, et la fête dégénère

Une Américaine de 26 ans s'est retrouvée au poste de police après avoir complètement pété les plombs lors d'un mariage qu'elle devait couvrir, samedi.

par
joc
L'Américaine de 26 ans a semé une véritable pagaille lors du mariage qu'elle était censée immortaliser.

L'Américaine de 26 ans a semé une véritable pagaille lors du mariage qu'elle était censée immortaliser.

Instagram

Ce qui devait être une belle fête de mariage a tourné au désastre, samedi dernier à Weatherford (Texas). La faute à la photographe de 26 ans engagée pour l'occasion. Au lieu d'immortaliser la soirée, Kate Mehta a préféré profiter d'une partie de jambes en l'air avec un invité, sans faire en sorte de rester discrète. Choqués, d'autres convives ont signalé la chose à un policier au repos qui faisait office d'agent de sécurité, raconte «Newsweek». Invitée à quitter le mariage en raison de son comportement déplacé, la photographe a fait un véritable scandale.

Devant la salle des fêtes, Kate Mehta s'est approchée d'une fontaine et s'est mise à hurler sur les invités. Alertées, les forces de l'ordre ont ordonné à la jeune femme de décamper, ce qui a eu le don de l'énerver davantage. Selon un rapport de police, la photographe s'est alors déshabillée, s'est rendue près d'un arbre et a commencé à uriner. L'Américaine était ivre au moment des faits, et une boîte de Xanax a été retrouvée dans sa veste. Le mélange des deux substances se serait avéré explosif.

Après son arrestation, la photographe ne semblait toujours pas décidée à se calmer et a proféré des menaces à l'attention des policiers: «Vos familles seront mortes avant Noël. Vos filles sont mortes. Mon papa va apprendre ce qui s'est passé et vous serez tous morts p***. M-O-R-T-S», a-t-elle hurlé.

Une personne se présentant comme la soeur de Kate affirme que de l'alcool a été glissé dans les verres de la jeune femme sans qu'elle ne le sache. «Elle dit qu'elle est sortie et que deux hommes ont essayé de l'approcher et de lui faire des choses déplacées. Et elle affirme qu'elle criait au secours et que les faits ont été tournés de manière négative», explique-t-elle. Un juge devra démêler le vrai du faux. Kate, qui travaille également comme mannequin sous le nom de Max McIntyre, risque des charges d'«intoxication en public», obstruction et résistance.

Ton opinion