21.11.2018 à 20:31

SuisseLa pilule peut être dangereuse: cela sera noté

La notice d'emballage du moyen de contraception hormonal sera adaptée en Suisse au courant de l'an 2019. Elle devra mettre en garde contre les risques de dépression et de suicide.

par
ofu
Keystone/Christian Beutler

Les femmes qui prennent la pilule courent un risque plus élevé de devenir dépressives et, par conséquent, de s'ôter la vie. C'est le résultat d'une étude danoise (lire encadré). Forte de ses constatations, l'Agence européenne des médicaments demande que la notice d'emballage de ce moyen de contraception hormonal soit adaptée afin de mettre en garde contre les risques de dépression et de suicide.

Contacté par le «TagesAnzeiger», Swissmedic confirme que ces changements seront aussi appliqués en Suisse. L'institut suisse des produits thérapeutiques ignore cependant quand la notice sera adaptée en Suisse et quelle formulation sera choisie. L'institut précise uniquement que les modifications seront adoptées au courant de l'an prochain.

La pilule a de moins en moins la cote

Daniel Surbek, professeur en gynécologie à l'Hôpital de l'Ile à Berne, affirme: «C'est juste que Swissmedic souhaite mettre en garde contre de tels effets secondaires psychiques.» Selon lui, les résultats de l'étude danoise sont pertinents et ont été confirmés. Il tient cependant à préciser qu'il est important de ne pas surévaluer la situation: «Le risque de dépression est généralement très faible auprès des jeunes femmes et prendre la pilule n'augmente que légèrement ce risque.»

Contactée, la société suisse des pharmaciens n'a pas souhaité commenter la décision de Swissmedic. Elle n'a pas non plus été en mesure d'évaluer si cette décision aura une incidence sur les ventes. Reste à noter qu'au cours des dernières années, celles-ci n'ont cessé de reculer en Suisse. En 2008, 1,8 million de paquets ont été vendus contre seulement 1,3 million en 2016. En Suisse, près d'une femme sur quatre en âge de procréer prend la pilule.

Envies suicidaires? Faites-vous aider!

Selon Stopsuicide.ch, la problématique du suicide est un sujet complexe et multiple qui ne peut s'expliquer au travers d'une réponse unique. Cette association vise à briser le tabou qui englobe le suicide afin de réfléchir aux différents moyens permettant de mettre en oeuvre une aide concrète destinée aux jeunes en souffrance.

D'autres structures comme La Main Tendue (composez le 143) et la Ligne d'aide pour jeunes (147) sont également disposées à aider.

Quelques informations sur l'étude

L'étude a été réalisée en 2017 par des gynécologues de la clinique universitaire de Copenhague. Les données de près de 500'000 femmes ont été prises en compte. Parmi elles, 69'999 ont tenté de se suicider et 71 se sont suicidées. L'étude a également révélée que le taux de suicide ou de tentative de suicide était presque deux fois plus élevé auprès des femmes qui prennent la pilule.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!