La planche à voile redécolle et le surf de rivière s'envole
Actualisé

La planche à voile redécolle et le surf de rivière s'envole

Né à Munich, le river surf gagne le monde. La planche à voile, elle, signe un retour en grâce.

En perte de vitesse depuis dix ans, la planche à voile refait surface. Depuis le début de l'été 2005, c'est le retour en grâce. En France, les ventes de planches ont décollé de 23,3% l'an dernier, et 2006 s'annonce bien. L'innovation technologique a créé des planches plus maniables, plus stables, qui contribuent à sortir ce sport du ghetto de sport extrême dans lequel il s'était enfermé pendant les années 1980.

De 400 000 planches vendues dans le monde il y a vingt ans, le marché écoule aujourd'hui 80 000 unités par an, explique le quotidien Le Parisien. Les clients? Des quadras qui s'y remettent ou qui offrent une planche à leur fils adolescent. La concurrence des autres sports de glisse reste rude: surf, snowboard, kite surf et river surf, le nouveau sport qui monte.

Encore clandestin il y a un an, le surf de rivière organise des concours et ouvre de nouveaux spots en Allemagne, en Autriche, en France, au Brésil, en Zambie, en Angleterre et au Québec. En mer, l'eau reste statique, en rivière, l'eau est en mouvement et la vague reste statique. Il suffit dès lors de s'y lancer pour s'y maintenir, autant de temps qu'on le peut. Autre avantage: les habitants de villes éloignées de la mer ou d'un lac peuvent aussi goûter aux joies de la glisse.

Giuseppe Melillo

Ton opinion