Explosions en Chine: La pluie renforce les craintes de contamination
Actualisé

Explosions en ChineLa pluie renforce les craintes de contamination

La pluie tombait mardi sur le site dévasté par des explosions dans la métropole portuaire de Tianjin, ravivant les craintes de contamination au cyanure.

1 / 42
25.08 Le bilan humain des explosions qui ont dévasté il y a près de deux semaines la ville portuaire de Tianjin, dans le nord-est de la Chine, s'élève désormais à 135 morts, ont annoncé mardi les autorités chinoises.

25.08 Le bilan humain des explosions qui ont dévasté il y a près de deux semaines la ville portuaire de Tianjin, dans le nord-est de la Chine, s'élève désormais à 135 morts, ont annoncé mardi les autorités chinoises.

China Stringer Network
20.08 Des niveaux de cyanure jusqu'à 356 fois supérieurs au seuil de tolérance ont été relevés près du site des explosions survenues il y a une semaine à Tianjin, dans le nord de la Chine, ont annoncé jeudi les autorités.

20.08 Des niveaux de cyanure jusqu'à 356 fois supérieurs au seuil de tolérance ont été relevés près du site des explosions survenues il y a une semaine à Tianjin, dans le nord de la Chine, ont annoncé jeudi les autorités.

China Stringer Network
18.08 La pluie pourrait faire réagir les produits chimiques et les diffuser plus largement dans l'environnement, qu'il s'agisse de l'air, du sol ou de l'eau.

18.08 La pluie pourrait faire réagir les produits chimiques et les diffuser plus largement dans l'environnement, qu'il s'agisse de l'air, du sol ou de l'eau.

kim Kyung-hoon

Environ 700 tonnes de cyanure de sodium, un produit chimique hautement toxique, étaient stockées dans l'entrepôt du port de Tianjin touché par plusieurs déflagrations mercredi soir, d'après des sources officielles.

La pluie pourrait faire réagir les produits chimiques et les diffuser plus largement dans l'environnement, qu'il s'agisse de l'air, du sol ou de l'eau.

Les autorités ont assuré que l'air et l'eau ne présentaient pas de danger pour la population, mais les habitants de la zone de développement de Binhai se montraient de plus en plus inquiets et sceptiques.

Sur des échantillons d'eau prélevés en 40 points de la zone interdite au public, huit ont révélé une présence excessive de cyanure lundi, dépassant jusqu'à 28,4 fois les niveaux recommandés pour l'un d'entre eux, a expliqué Bao Jingling, ingénieur en chef du Bureau municipal de protection de l'environnement de Tianjin, lors d'une conférence de presse.

Du cyanure en plus faible quantité a été détecté dans 21 autres échantillons, a-t-il ajouté.

«Rapidement mortel»

Pour éviter l'écoulement de produits chimiques, les autorités ont construit un barrage de sable et de terre délimitant une zone de 100'000 m2 autour du site des explosions, a dit Bao Jingling. Des cuves et des canalisations ont été vidées pour laisser la place à la pluie, a-t-il précisé.

Le cyanure de sodium, qui se présente sous forme de poudre cristalline, libère sous certaines conditions du cyanure d'hydrogène, un «gaz hautement toxique asphyxiant», qui peut s'avérer «rapidement mortel» selon le Centre américain pour le contrôle des maladies.

«Nous faisons très attention aux prévisions de pluie pour les prochains jours», a ajouté l'ingénieur. «Nous nous préparons au traitement de dizaines de milliers de tonnes d'eau contaminée, dans le cratère de la zone principale».

Il a promis que l'air serait «étroitement contrôlé», sur 18 lieux de prélèvement et que le public serait alerté rapidement si des niveaux excessifs de cyanure ou d'autres produits étaient découverts. Une minute de silence a été observée mardi lors de plusieurs cérémonies de commémoration. Des responsables en chemise blanche, des personnels de secours ou des militaires en uniforme ont baissé la tête en hommage aux victimes.

«Rendez-nous nos appartements»

Le désastre a fait 114 morts tandis que 57 personnes sont portées disparues. 31 corps n'ont pas été identifiés. Des sirènes ont retenti et des fleurs blanches -la couleur du deuil en Chine, où le septième jour suivant un décès est un jour de commémoration traditionnel- ont été déposées.

Devant l'hôtel où se tiennent les conférences de presse officielles, une dizaine de propriétaires immobiliers sont venus réclamer des compensations pour leurs appartements endommagés. Ils brandissaient des banderoles rendant hommage aux policiers morts, et des panneaux présentant des photos de leurs logements sur lesquels étaient inscrits: «Rendez-nous nos appartements».

(afp)

Le propriétaire de l'entrepôt n'avait plus d'autorisation

L'entreprise chinoise à laquelle appartenait l'entrepôt qui a explosé la semaine dernière à Tianjin, dans le nord-est du pays, ne disposait pas des autorisations nécessaires jusqu'en juin, a rapporté Chine nouvelle. Ses dirigeants auraient été arrêtés jeudi dernier. Le bilan des deux énormes explosions qui ont retenti mercredi dernier s'élève à 114 morts et plus de 700 blessés. Mais 70 personnes, des pompiers pour la plupart, sont encore portées disparues.

Selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle, l'entreprise Tianjin Donjiang Port Ruihai International Logistics a continué à stocker des produits chimiques dangereux d'octobre 2014 à juin 2015 alors même qu'elle n'avait pas la licence requise durant cette période.

Ton opinion