Finances publiques: La plupart des cantons ont fait mieux que prévu
Actualisé

Finances publiquesLa plupart des cantons ont fait mieux que prévu

Les cantons s'en tirent mieux que prévu en 2015, grâce à la Banque nationale suisse (BNS) notamment.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

photo: Keystone

Dix-neuf cantons ont inscrit des chiffres noirs. Seuls cinq terminent dans le rouge (GE, SO, OW, TI et ZG), selon les calculs de l'ats. Pour les comptes des 24 cantons connus, la somme des excédents de recettes s'élève à 1,194 milliard de francs. Les déficits atteignent au total 210,5 millions. Manquent encore Bâle-Campagne et Neuchâtel, qui ont annoncé un déficit.

La plupart des cantons ont clos sur un résultat meilleur que ce qui avait été prévu au budget. Charles Juillard, président de la Conférence des directeurs cantonaux des finances, explique: «Il s'agit de prévisions. Il est délicat, avec l«évolution économique, de présenter des budgets fiables. La Banque nationale suisse (BNS) a clairement pesé lourd cette année». Elle a versé 1,3 milliard aux cantons pour 2015, alors qu'elle n'avait rien distribué en 2014.

Les résultats sont bons, avec des excédents oscillant entre 0,4 million (AG) et 432,4 millions de francs (BS). Zurich clôt l'exercice 2015 sur un bilan positif de 18 millions et Berne dégage un bénéfice de 170 millions. Le Tessin et Zoug affichent les plus gros déficits, respectivement 90,5 et 87,9 millions de francs.

Surprise à Genève

Côté romand, Genève boucle sur un résultat réjouissant. Le déficit n'est que de 21 millions de francs alors que le canton, révisant son budget en août dernier, avait prévu un trou de 200 millions. Le gouvernement se veut malgré tout prudent. Les dépenses augmentent constamment et les rentrées fiscales demeurent incertaines.

Vaud est déjà confronté à une croissance des charges supérieures à celle des revenus. Mais avec un excédent de 194 millions de francs, sept fois plus que prévu, le canton peut financer cette croissance, selon le grand argentier Pascal Broulis (PLR).

Sauvés par la BNS

Alors qu'ils avaient annoncé un déficit, onze cantons (AI, GL, GR, JU, LU, NW, SG, SH, SZ, TG et VS) ont clos l'exercice 2015 avec un excédent, notamment grâce aux parts versées par la BNS. Les enveloppes ont été doublées, une bonne surprise pour les autorités cantonales.

Le Valais a ainsi touché 53,5 millions de francs, un montant qui n'avait pas été budgété. Les autorités cantonales avaient estimé cet apport très incertain, la BNS n'ayant pas versé de bénéfice pour l'année 2014.

Le canton boucle finalement ses comptes sur un excédent de 95,7 millions alors qu'il prévoyait un trou de 7 millions. Mais pour Maurice Tornay (PDC), chef du département cantonal des finances, l'embellie ne doit pas être motif à baisser la garde. Le programme d'économies doit être maintenu.

«Fin d'un cycle»

Le Jura termine lui sur un bénéfice de 1 million de francs, mais le contexte financier pourrait se dégrader. D'après Charles Juillard, également ministre jurassien des finances (PDC), l'exercice 2015 représente la fin d'un cycle favorable pour les finances des collectivités publiques.

«Les cantons doivent anticiper le ralentissement économique à venir. Les rentrées fiscales vont diminuer et les charges sociales augmenter. S'ils veulent maîtriser ces dernières, il faut économiser déjà maintenant», prévient M. Juillard. L'évolution démographique et le vieillissement de la population pèseront lourd, notamment sur les coûts de la santé.

Réserves bienvenues

Fribourg a également profité de la part de la BNS (48,5 millions) et d'autres revenus exceptionnels pour boucler ses comptes avec un bénéfice de 24 millions.

Comme d'autres, Fribourg a mis de côté l'argent de la BNS et d'autres revenus extraordinaires pour se constituer des réserves. Ces cantons pourront y puiser à l'avenir en cas de coup dur. «On se dirige vers des années difficiles», dit Charles Juillard. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion