Coup de filet international: La plupart des médicaments illégaux sont destinés à l’impuissance

Publié

Coup de filet internationalLa plupart des médicaments illégaux sont destinés à l’impuissance

La Suisse vient de participer à la 15e opération mondiale de lutte contre le commerce illicite de médicaments en ligne. En une semaine, elle a confisqué 231 produits illégaux.

La piètre qualité des produits est parfois visible à l’œil nu: ces falsifications d’un médicament bien connu contre l’impuissance affichent plusieurs teintes de bleu différentes, relève Swissmedic.

La piètre qualité des produits est parfois visible à l’œil nu: ces falsifications d’un médicament bien connu contre l’impuissance affichent plusieurs teintes de bleu différentes, relève Swissmedic.

Swissmedic

Quelque 3 millions de médicaments illégaux ou falsifiés ont été saisis lors de la 15e semaine internationale d’action PANGEA, à laquelle 94 pays ont pris part cette année du 23 au 30 juin dernier. Comme à son habitude, la Suisse a participé à l’opération.

Au centre de courrier de Zurich-Müllingen, Swissmedic, l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF), Swiss Sport Integrity ainsi que l’autorité sanitaire de la principauté du Liechtenstein ont contrôlé 948 envois de médicaments et de produits dopants. Ils en ont confisqué 231.

L’Asie en tête

Un nombre particulièrement élevé d’envois en provenance de Hongkong contenaient des falsifications de médicaments autorisés contre l’impuissance. La plupart des colis provenaient de Hongkong, de Pologne et d’Inde. Les stupéfiants confisqués ont fait l’objet de plaintes transmises aux cantons en vue de l’ouverture de procédures pénales, souligne Swissmedic dans un communiqué.

La plupart des médicaments falsifiés sont fabriqués dans des pays asiatiques. L’Inde est le premier producteur de contrefaçons de stimulants de la fonction érectile. Ces produits aboutissent ensuite en Suisse par le biais de canaux de distribution internationaux menés par des criminels organisés de manière professionnelle.

Risque pour la santé

Swissmedic rappelle que ces médicaments constituent «une mise en danger intentionnelle de la santé des patients, parce que la plupart d’entre eux ne contiennent aucun principe actif ou une quantité inférieure à ce qui est indiqué, sans parler d’éventuelles substances non déclarées». Et de préciser que si certains de ces produits contiennent bel et bien des principes actifs afin de passer inaperçus lors d’analyses de base, le dosage requis est rarement respecté.

L’année dernière, Swissmedic et l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) avaient saisi 9421 importations illégales de médicaments. Les 70% étaient destinés à lutter contre l’impuissance.

(cht/comm)

Ton opinion

12 commentaires