La plus grande fondue hors de Suisse se déguste à Wall Street

Actualisé

La plus grande fondue hors de Suisse se déguste à Wall Street

Cors des Alpes, jodels et odeur de fondue: ambiance habituelle dans une station de ski mais plutôt décalée en plein coeur du quartier financier de New York!

C'est là que les fromagers helvétiques, emmenés par Emmi, ont concocté mercredi «la plus grande du monde - hors de Suisse.»

Un caquelon de 1,5 m de diamètre pesant 600 kilos a été dressé dans l'atrium du World Financial Center de Manhattan, qui voit passer 40 000 personnes chaque jour.

Y ont été fondus 701 kilos de fromage (du Gruyère AOC issu de trois régions, du Britchon neuchâtelois et du Vacherin fribourgeois), mélangés à 450 kilos de vin.

L'événement avait un petit air de revanche. En début d'année, des Américains ont proclamé avoir préparé la plus grande fondue du monde. Avec - sacrilège supplémentaire - du fromage américain.

Les producteurs suisses - dont une trentaine de représentants avaient fait le déplacement depuis la Gruyère - ont tenu à remettre les coucous à l'heure: la vraie fondue se prépare avec des ingrédients uniquement suisses. Et la vraie «plus grande fondue du monde», celle figurant au Livre Guinness des records, est suisse: elle a été préparée à Neuchâtel en 1998.

«Fondue dogs»

C'est d'ailleurs pour garder ce record en terres helvétiques que la fondue préparée mercredi à New York est restée en deça, pour une petite trentaine de kilos.

Une sérieuse entorse a quand même été faite à l'authenticité de la tradition: les invités et les passants n'ont pas dégusté la spécialité dans des caquelons, mais sous forme de «fondue dogs», hot dog dont la saucisse est remplacée par le fromage coulant.

Il y a de bonnes chances que ces dégustateurs connaissaient déjà le plat traditionnel. Depuis 1999, les exportations de fondue helvétique vers l'Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) ont progressé d'environ 35%. «Il s'en est vendu 1128 tonnes en 2006, précise Matthias Kunz, responsable d'Emmi International. Soit de quoi préparer 10 millions de portions.»

L'Appenzeller, la Tête de moine, la Raclette ou encore le Schabziger font aussi partie des spécialités exportées. Mais ce sont l'Emmental (1620 tonnes en 2006) et surtout le Gruyère (2560 tonnes) qui y sont le plus vendus.

Marché au potentiel immense

«Moins de 3000 tonnes pour un pays de 300 millions d'habitants, ce n'est pas vraiment énorme!, relève Pierre Dubois, président de l'Interprofession du Gruyère. En Suisse, nous commençons à atteindre un plafond mais les Etats-Unis sont un marché au potentiel immense que nous espérons développer bien davantage.»

L'ancien conseiller d'Etat neuchâtelois ne s'est pas offusqué devant les «fondue dogs» servis. «On sait que les Américains n'aiment pas planter leur fourchette dans le même plat que d'autres personnes, alors c'est une bonne alternative!»

Les exportations de fromage suisse vers les Etats-Unis bénéficient du goût toujours plus marqué des consommateurs américains pour les spécialités de qualité (et plus chères). La part du marché nord-américain a progressé de 9% en 1999 à 12,4% en 2006.

L'Union européenne reste de loin le plus gros marché (80% des exportations). L'Amérique du Nord (avec 7000 tonnes de fromages suisses consommés l'an dernier) se classe pourtant au 3e rang des marchés d'importation. Derrière l'Italie et l'Allemagne, mais devant la France. (ats)

Ton opinion