Scandale à la Fifa: «La plus grande surprise que j'ai jamais vue»
Actualisé

Scandale à la Fifa«La plus grande surprise que j'ai jamais vue»

Peter Gilliéron, le président de l'Association suisse de football, a pris acte de la démission du président de la FIFA Sepp Blatter tandis que beaucoup de voix se sont élevées pour saluer le départ du Valaisan.

«L'ASF n'a rien d'autre à faire que de prendre note de cette démission, poursuit Gilliéron. Ces derniers événements au congrès de la FIFA ont laissé vraisemblablement des traces chez le président. Nous supposons que son amour de la FIFA et du football mondial a poussé M. Blatter à renoncer à son mandat. Le plus important est désormais de prendre les bonnes décisions pour la suite.»

Et Peter Gilliéron de conclure: «Il convient de remercier Sepp Blatter pour tout ce qu'il a apporté au football. Il a énormément contribué à faire du football le sport le plus populaire au monde et le rendre économiquement solide comme jamais auparavant.»

Moins complaisant est le jugement de Greg Dyke, la patron de la Fédération anglaise (FA). «C'est un excellente nouvelle», a assuré mardi à la BBC celui qui a affirmé avoir passé «une belle après-midi» après la démission de Sepp Blatter de la tête de la FIFA. «C'est le début de quelque chose de nouveau. La FIFA dans son ensemble a besoin de se restructurer. Il doit être question de transparence dans l'avenir.»

«Il est parti, fêtons cela»

«Quand je suis parti vendredi, j'ai dit que ce n'était pas fini mais je n'aurais jamais pensé que ça s'arrêterait si vite, a poursuivi Dyke. Pourquoi n'a-t-il pas démissionné la semaine dernière? Clairement il doit y avoir une preuve tangible quelque part. Il n'a pas été honorable pendant des années, il est parti, fêtons cela!»

«Très bonne nouvelle» également pour le Néerlandais Michael van Praag, ancien candidat à la succession du Valaisan. Le président de la Fédéation batave n'a cependant pas dit s'il se présenterait pour succéder à Blatter. «Je vais d'abord m'entretenir avec différentes parties prenantes la semaine prochaine à Berlin (NDLR: lors du comité exécutif de l'UEFA en marge de la finale de la Ligue des champions) puis j'envisagerai quels seront mes plans.»

En France, le ministre des Sports Patrick Kanner a salué «une sage décision». «Je prends acte de la démission de Joseph Blatter. Le monde du football a été fortement ébranlé ces derniers jours. C'est une sage décision qui permettra je l'espère à la FIFA de retrouver sa sérénité et de remettre enfin le football au coeur des priorités.»

Le président de la Fédération française Noël Le Graët a lui estimé que la démission du patron de la FIFA Jn'était «pas plus mal» et permettrait «de repartir sur de bonnes bases». Pour rappel, le dirigeant avait voté pour... le Valaisan la semaine passée. «Oui, c'est une surprise parce que la semaine dernière il paraissait plutôt solide. c'est vrai que les réactions depuis, dans le monde entier, n'ont pas été très favorables à cette réélection.» (ats)

Ton opinion