Coronavirus à Genève: La police à nouveau chargée de faire respecter les mesures
Publié

Coronavirus à GenèveLa police à nouveau chargée de faire respecter les mesures

Depuis une semaine, les forces de l’ordre ont augmenté le nombre de contrôles en lien avec le Covid-19.

par
Maria Pineiro
Comme durant la première vague de Covid-19, la police genevoise est chargée de faire respecter les mesures visant à limiter la propagation de la maladie. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Comme durant la première vague de Covid-19, la police genevoise est chargée de faire respecter les mesures visant à limiter la propagation de la maladie. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

KEYSTONE

Avec l’augmentation des nouveaux cas de Covid-19 et des hospitalisations, les autorités genevoises sont sur les charbons ardents. De nouveaux trains de mesures se suivent toutes les semaines. Le Canton du bout du lac, comme d’autres en Suisse, a considérablement durci son dispositif vendredi avec l’obligation pour les bars de fermer à 23h et l’interdiction de réunions de plus de 5 personnes tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Avant cela, la jauge avait déjà été établie à 15 personnes maximum dans l’espace public et 100 dans le privé.

Si les autorités en ont appelé plusieurs fois au sens des responsabilités de la population, elles ont semblé estimer que cela ne serait pas suffisant. Ainsi, la police genevoise s’est à nouveau vue confier des tâches de contrôle du respect des mesures visant à contenir la propagation du Covid-19. «Depuis le week-end du 16 au 18 octobre des patrouilles dont la mission est en lien avec la thématique ont été mises en place et des contrôles plus fréquents y compris dans des établissements publics sont effectués», a confirmé lundi Silvain Guillaume-Gentil, porte parole.

Cette fin de semaine, entre vendredi soir et dimanche soir, les forces de l’ordre genevoises ont procédé à 80 contrôles spécifiquement liés au respect des mesures anti-covid-19. La taille des groupes, le maintien des distances entre les personnes, le port du masque ou encore la tenue de listes de clients dans les bars et restaurants ont été vérifiés. Les policiers ont surveillé la voie publique comme les établissements. «Nous n’avons pas eu à séparer de groupes», a précisé le chargé de communication. Quatre infractions ont été relevées, toutes concernaient des établissements publics. A noter que, malgré la grogne d’une partie de la population vis-à-vis des restrictions progressivement mises en place, la police n’a pas eu à faire face à des actes de rébellion lors de ces contrôles spécifiques.

Ton opinion

779 commentaires