Actualisé 04.03.2013 à 12:10

Irlande du NordLa police annonce avoir déjoué un attentat

Quatre mortiers de fabrication artisanale ont été découverts dans une camionnette. La police a arrêté trois personnes et pense avoir déjoué un attentat contre un commissariat de Londonderry.

Ces mortiers étaient «opérationnels», ont précisé les forces de l'ordre qui soupçonnent des dissidents républicains. Ils ont été découverts dans la nuit de dimanche à lundi à l'arrière de la camionnette dont le toit avait été en partie découpé pour permettre de les tirer.

Ils étaient visiblement destinés à une attaque imminente à Londonderry, deuxième ville de la province et capitale de la culture cette année au Royaume-Uni.

«Ils devaient servir à attaquer un commissariat. C'était parfaitement inconscient. Ces gens s'apprêtaient à traverser une agglomération pour lancer cette attaque et à faire de nombreuses victimes. Ils n'avaient aucune garantie d'atteindre leur cible» en raison du manque de précision des engins, a expliqué le chef de la police locale, Stephen Cargan.

Une centaine d'habitants ont été évacués par mesure de précaution durant la nuit.

Trois arrestations

La police a interpellé trois hommes d'une trentaine d'années, deux sur place et le troisième peu après.

«C'est un développement très préoccupant. Les dissidents républicains veulent nous ramener à une époque à laquelle personne ne veut revenir», a ajouté Stephen Cargan.

«Nous étions à dix minutes d'un véritable désastre», a estimé le député Gregory Campbell, qui représente la circonscription de Londonderry Est au Parlement britannique.

Ile verte devenue rouge sang

L'Irlande du Nord, province britannique semi-autonome dotée depuis 2007 d'un gouvernement bi-confessionnel, a connu trente années de violences intercommunautaires qui ont fait 3500 morts.

Un accord de paix ayant conduit au partage du pouvoir entre protestants et catholiques a été conclu en 1998, mais des violences sporadiques se produisent encore.

En 2005, l'IRA (Armée républicaine irlandaise), bras armé des séparatistes catholiques, a renoncé à la lutte armée. Mais des factions dissidentes continuent à contester par les armes l'appartenance de l'Irlande du Nord au Royaume-Uni. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!