Actualisé 08.08.2017 à 09:50

Argovie

La police arrête trois «gros poissons» sur le darknet

Trois Suisses actifs dans la vente de drogue sur internet ont été arrêtés grâce à une enquête approfondie.

de
mch/rmf/ats
1 / 2
Les comptes des suspects ont été fermés par la police argovienne. Ici, celui du vendeur surnommé «DrFeelWell».

Les comptes des suspects ont été fermés par la police argovienne. Ici, celui du vendeur surnommé «DrFeelWell».

Pol AG
Sur le compte du dénommé «DerErsteAffe», on peut voir que 108 transactions ont été conclues avec succès.

Sur le compte du dénommé «DerErsteAffe», on peut voir que 108 transactions ont été conclues avec succès.

Pol AG

Leurs boutiques en ligne proposaient des amphétamines, de l'ecstasy, de la cocaïne, du cannabis ou encore du LSD. Leur identité était dissimulée, puisque les trois hommes agissaient sur le darknet, réseau ultra protégé qui permet notamment la vente et l'achat de biens illégaux.

Trois «gros poissons»

Une enquête approfondie de la police argovienne, ayant débuté en 2016, a permis d'arrêter ces trois personnes suspectées de trafic de drogue, indique-t-elle dans un communiqué. Ils auraient tout trois vendu des quantités importantes de stupéfiants. Leurs comptes ont été bloqués.

Il s'agit de trois «gros poissons», explique le porte-parole de la police cantonale d'Argovie Bernhard Graser, qui parle de «cas graves». Ils ont tous déjà passé plusieurs mois en détention, et vont donc probablement faire face à des peines de prison plus longues pour ces délits.

Au moins 100'000 francs en bitcoin

Dans le cadre de l'investigation menée sur le darknet, les enquêteurs se sont d'abord intéressés à un Suisse de 28 ans, vendeur d'amphétamines, d'ecstasy, de cocaïne, de cannabis et de LSD.

Ils sont ensuite tombés sur un autre trafiquant, un homme de 36 ans qui envoyait de la marijuana par courrier dans toute la Suisse. Son commerce lui a rapporté au minimum 100'000 francs, payés sous forme de bitcoin comme le veut le principe du darknet. Finalement, un troisième homme de 50 ans, également vendeur de grosses quantités de cannabis, a été identifié par des experts en informatique. Lors d'une perquisition à son domicile, les policiers ont découvert une plantation indoor de hachisch.

«DrFeelWell»

La police a donc saisi les comptes internet des trois suspects dans le cadre de l'enquête. Des captures d'écran montrent deux profils au nom de «DrFeelWell» et «DerErsteAffe» («le premier singe»). On peut notamment constater que le profil «DerErsteAffe» a conclu pas moins de 108 transactions.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!