Braquage à Paris: La police arrête trois nouveaux suspects
Actualisé

Braquage à ParisLa police arrête trois nouveaux suspects

Une quinzaine d'individus armés ont braqué vendredi en fin de matinée la bijouterie suisse Vacheron COnstantin située rue de la Paix, en plein Paris. Au total, cinq suspects ont été arrêtés.

Trois ressortissants de pays de l'Est ont été arrêtés et placés en garde à vue samedi près de Paris dans le cadre de l'enquête sur le braquage spectaculaire d'une bijouterie de luxe la veille dans les quartiers chics de Paris, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Ces trois personnes s'ajoutent au Moldave et au Roumain, de 17 et 24 ans, arrêtés dès vendredi et toujours en garde à vue.

Les enquêteurs tentent de savoir si les trois derniers interpellés sont impliqués directement dans le braquage ou si elles ont des liens avec les auteurs présumés. Il s'agit de «ressortissants de pays de l'Est», a indiqué la source, précisant qu'ils ne portaient pas de papiers d'identité. Les enquêteurs travaillent sur cette affaire «en lien avec la police roumaine». Des perquisitions ont également ponctué ces interpellations.

La boutique Vacheron Constantin, ouverte en début d'année, a été attaqué par un commando d'une dizaine de braqueurs vendredi matin, en plein cœur de la capitale française. Bien habillés, deux hommes se sont fait ouvrir la porte avant de faire entrer leurs complices.

Munis de masses et de haches, ils ont brisés les vitrines pour s'emparer d'une vingtaine de montres de très grande valeur. Le montant du butin est estimé entre 1 et 1,5 million d'euros.

Pour couvrir leur fuite, les braqueurs ont lancés des fumigènes dans la rue de la Paix avant de se disperser dans le quartier. Au total, les braqueurs seraient répartis avec une vingtaine de montres, notamment toutes celles présentées en vitrine, pour un préjudice qui serait estimé à 1 million et demi d'euros.

Cette attaque très spectaculaire et inédite s'est déroulée près de la place Vendôme, vitrine mondialement connue de la joaillerie et des montres de luxe, à deux cents mètres du ministère de la Justice.

La fuite des braqueurs en vidéo

(20 minutes/afp)

Ton opinion