Actualisé 03.05.2011 à 20:26

Meurtre à Yverdon

La police chez les clients de la prostituée

Une belle de nuit a été découverte sans vie dimanche dans un studio d'Yverdon (VD). Les enquêteurs ont débarqué chez ses clients du week-end.

de
chu/ats
Le bâtiment où s'est déroulé le drame abrite plusieurs logements occupés par des prostituées.

Le bâtiment où s'est déroulé le drame abrite plusieurs logements occupés par des prostituées.

Une prostituée a été découverte sans vie dimanche soir dans un studio à Yverdon(VD). La victime, une Dominicaine de 45 ans, a été retrouvée couchée sur le sol et les poignets entravés.

«Au moins deux coups»

La femme présentait des «lésions laissées par un objet pointu», a indiqué hier la police cantonale vaudoise sans donner d'autres précisions. «Au moins deux coups ont été donnés, à proximité de la tête», a précisé le procureur général Eric Cottier.

Autopsie en cours

«Ces lésions pourraient être à l'origine de la mort. Mais nous ne pouvons pas être à 100% affirmatifs pour le moment. Une autopsie et des examens sont en cours», a ajouté Eric Cottier. Les enquêteurs ne savent pas si la victime a été tuée durant une passe.

Clients entendus

Les clients du week end de la prostituée ont eu la surprise de voir débarquer la police dès la nuit de dimanche, a raconté un enquêteur à «20 minutes». Ses deux appareils téléphoniques contenaient toute une série de messages et d'appels étudiés par la police vaudoise qui a aussi interrogé les collègues de travail de la victime. Les clients entendus ont dû fournir leurs empreintes. Des prélévements ADN ont aussi été effectués. Ils sont comparés aux traces relevés sur place et sur le cadavre de la prostituée.

Corps découvert par le mari

Le corps a été découvert dimanche soir par par son mari qui était accompagné par sa fille d'une quinzaine d'années. Ces derniers ont averti la police. Le bâtiment où s'est déroulé le drame abrite plusieurs logements occupés par des personnes s'adonnant officiellement à la prostitution, a précisé la police. La procureure de service est venue sur place et a ouvert une instruction pénale. Des investigations sont en cours pour établir les causes et les circonstances de l'homicide. L'autopsie a été confiée au Centre universitaire romand de médecine légale (CURML).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!