Berne: La police colle des prunes à une auto signalée volée
Actualisé

BerneLa police colle des prunes à une auto signalée volée

Subtilisée à Berne, une voiture a réapparu après deux semaines. Pendant ce temps, les forces de l'ordre ont placé d'innombrables amendes sur le pare-brise alors que le vol du véhicule leur avait été annoncé.

par
Raphael Casablanca/ofu
1 / 3
Raphael Casablanca
20 Minuten
20 Minuten

Bettina Mathys a été envahie par un mauvais pressentiment, le 4 juillet dernier, en sortant de la piscine Wylerbad à Berne. Juste avant de se diriger vers sa voiture, elle avait en effet cherché, en vain, dans son sac les clés de son auto. Ses craintes se sont vérifiées une fois arrivée sur le parking: «Ma voiture avait disparu. C'était un sentiment horrible», raconte-t-elle jeudi à «20 Minuten».

La trentenaire, mère de deux garçons, a immédiatement signalé le vol à la police. Celle-ci s'est néanmoins montrée pessimiste. On lui a fait comprendre que si le véhicule ne réapparaissait pas après trois jours, les chances de le retrouver étaient très faibles.

Message publié sur Facebook

Malgré tout, la Bernoise n'a pas baissé les bras et a lancé des investigations de son côté. Comme souvent de nos jours, elle a misé sur les réseaux sociaux. La maman a publié un message sur Facebook pour informer ses amis.

Samedi dernier, soit 14 jours après les vol, un habitant de Berne a contacté Bettina Mathys. L'homme, domicilié à quelques kilomètres de chez la trentenaire, lui a expliqué qu'une voiture étrange était garée devant chez lui depuis quelques jours. C'est en jetant un coup d'oeil à travers la vitre qu'il a découvert une carte de visite de Bettina Mathys.

Un mot de la police bernoise

Incrédule et contente à la fois, la Bernoise s'est immédiatement mise en route pour aller récupérer son véhicule. Or une fois sur place, elle est tombée des nues: «Il y avait d'innombrables amendes sur le pare-brise et la voiture avait été immobilisée.» Et d'ajouter: «J'ai aussi trouvé un mot de la police bernoise, expliquant que mon véhicule avait été bloqué parce ce que j'avais enfreint la loi sur la circulation routière.» Bettina Mathys n'arrive pas à comprendre comment une voiture, signalée comme volée au niveau international, peut se faire coller des prunes pendant plus d'une semaine.

Contactée par TeleBärn, les forces de l'ordre bernoises ne souhaitent pas s'exprimer sur le cas concret. La porte-parole Sarah Wahlen explique cependant: «Nous ne vérifions pas systématiquement si les voitures amendées se retrouvent dans notre système.» Elle rassure néanmoins la trentenaire: «Elle ne devra pas payer les amendes.»

La voiture restera cependant encore immobilisée le temps que Bettina Mathys récupère son deuxième jeu de clé auprès de son garagiste. Comme le voleur dispose encore des clés, il serait en effet trop imprudent de laisser le véhicule non-sécurisé dans la rue.

Ton opinion