Après le suicide du fugitif: La «police des polices» anglaise enquête
Actualisé

Après le suicide du fugitifLa «police des polices» anglaise enquête

La «police des polices» a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête à la suite du suicide d'un videur de boîte de nuit, meurtrier présumé, après une semaine de cavale dans le nord-est de l'Angleterre.

Raoul Moat, 37 ans et père de trois enfants, a mis fin à ses jours dans la nuit de vendredi à samedi après six heures de tractations avec la police qui l'avait débusqué vers 19H00 (18H00 GMT) vendredi sur les berges d'un ruisseau traversant le village de Rothbury. Il s'est suicidé avec une arme à feu vers 01H15 (00H15 GMT).

Des policiers étant entrés en contact avec Moat avant sa mort; la police de Northumbria a saisi samedi matin l'IPCC, la «police des polices», comme l'exige la réglementation dans de telles circonstances.

Un porte-parole de l'IPCC a annoncé peu après l'ouverture d'une enquête qui aura pour objet de déterminer si les autorités ont fait tout leur possible pour éviter la mort du suspect.

Les enquêteurs recueilleront notamment les témoignages des personnes ayant assisté aux négociations entre les policiers et Moat, a-t-il précisé.

Des moyens très importants -groupes d'assaut, tireurs d'élite, commandos de Scotland Yard- soutenus par des blindés légers, des hélicoptères et même un avion de combat équipé d'un système de détection thermique, avaient été déployés pour traquer Moat. Celui-ci était soupçonné d'avoir abattu début juillet, peu après sa sortie de prison, le nouveau compagnon de son ex-petite amie et grièvement blessé celle-ci ainsi qu'un policier.

(afp)

Ton opinion