Actualisé 26.04.2016 à 07:10

France - Euro 2016La police disposera de plus de drones de surveillance

La sécurité pendant la manifestation sportive est une question cruciale. Les forces de l'ordre se dotent donc de matériel de pointe.

Un membre de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) manipule un drone lors d'un exercice à la gare Montparnasse, à Paris.

Un membre de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) manipule un drone lors d'un exercice à la gare Montparnasse, à Paris.

photo: AFP/Image d'illustration

La préfecture de police de Paris va se doter de nouveaux drones de surveillance pour renforcer la sécurité dans la perspective de l'Euro de football, qui s'ouvre le 10 juin en France, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

«De l'ultra-léger on passe au modèle supérieur, avec une meilleure technologie et une durée de vol plus importante», a indiqué une source policière. «Nous possédons déjà plusieurs drones plus légers, utilisés notamment lors de la COP21», la conférence de l'ONU sur le climat organisée fin 2015 à Paris, a-t-elle précisé.

Les «mini-drones professionnels» qu'entend acquérir la police sont destinés à des «missions de surveillance aériennes à basse altitude». Contactée par l'AFP, la préfecture de police a confirmé avoir lancé «un appel d'offres pour l'acquisition de drones», sans préciser le nombre d'appareils concernés.

La sécurité des stades et des fan-zones pendant l'Euro de football est un sujet crucial depuis les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts, perpétrés dans Paris et aux abords du Stade de France durant un match amical France-Allemagne.

Les autorités multiplient les exercices pour répondre à d'éventuelles attaques lors des rencontres qui se dérouleront du 10 juin au 10 juillet, dans plusieurs grandes villes, telles que Bordeaux, Lille ou Marseille. La France attend pas moins de 2 millions de visiteurs pour l'Euro de football.

Le gouvernement français a décidé de prolonger jusqu'à fin juillet l'état d'urgence en vigueur depuis les attentats de novembre, afin de couvrir la durée de l'Euro et le Tour de France cycliste annuel.

Ce régime d'exception, dont la prolongation doit encore être votée par le Parlement, permet notamment à l'Etat d'assigner à résidence toute personne «dont l'activité est dangereuse pour la sécurité et l'ordre publics» et d'ordonner «des perquisitions à domicile de jour comme de nuit» sans passer par l'autorité judiciaire. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!