La police en alerte pour un concert skin
Actualisé

La police en alerte pour un concert skin

Un concert de rock néonazi de grande ampleur est annoncé «quelque part en Suisse» samedi prochain.

Ce «concert de la haine» devrait être, selon les observateurs, un des plus importants de ces dernières années, ont révélé plusieurs médias alémaniques. Seules la date et «des possibilités de camper» figurent noir sur blanc sur un site Internet. Le procédé est familier à la scène d'extrême droite. Celle-ci indique toujours au dernier moment le lieu précis des événements.

La méthode n'est certes pas conçue pour faciliter le travail des forces de l'ordre. «Les polices cantonales ont été averties», a indiqué un porte-parole de la police fédérale Fedpol à la SonntagsZeitung.

Or, tant que le lieu de rassemblement ou celui de la manifestation n'est pas connu, la responsabilité ne peut être confiée à aucune police cantonale. Ces dernières n'ont donc aucun moyen de se préparer, alors qu'elles doivent être en mesure d'interrompre le concert dès qu'un acte tombe sous le coup de la loi.

De son côté, Fedpol serait en train d'examiner si elle peut interdire l'entrée du territoire suisse aux groupes invités. La plupart sont des formations allemandes connues pour leurs textes explicites: incitation à la haine raciale, culte d'Hitler... «La nuit où nous vous attrapons est noire/Les hommes sont blancs/Vainqueurs pour l'Allemagne/Rouge est le sang sur l'asphalte.»

Hier, la police fédérale n'était pas atteignable pour davantage de précisions. Une seule certitude: les paroles des chansons contreviennent à la norme pénale antiraciste.

Emmanuelle Robert

Ton opinion