Attentats de Jakarta: La police enquête dans une école coranique

Actualisé

Attentats de JakartaLa police enquête dans une école coranique

Les policiers indonésiens enquêtant sur le double attentat de vendredi à Jakarta ont interrogé mardi le personnel d'une école coranique, considérée comme proche des milieux radicaux, où aurait étudié l'un des deux kamikazes, a-t-on appris auprès de l'établissement.

«La police est venue hier et aujourd'hui», a indiqué Muhammad Sholeh Ibrahim, adjoint au principal de l'école Al-Mukmin. «Il est normal que la police se renseigne auprès de nous», a-t-il ajouté.

Située près de Solo, dans le centre de l'île de Java, Al-Mukmin compte parmi les madrasas (écoles coraniques) les plus radicales d'Indonésie et a formé des islamistes responsables d'attentats sanglants attribués à la Jemaah Islamiyah (JI), comme celui de Bali (202 morts en 2002).

La police est restée extrêmement discrète depuis le week-end sur l'évolution de l'enquête, ne confirmant pas les informations de presse identifiant l'un des kamikazes comme un ancien élève d'Al-Mukmin ayant rejoint le groupe clandestin de Noordin Top, considéré comme l'un des cerveaux des attentats de la JI.

Cet homme, qui se nommerait Nur Hasbi, alias Nurdin Aziz ou Nur Said, selon la presse, aurait quitté l'école en 1994, la même année qu'Asmar Latin Sani, le kamikaze responsable d'un attentat ayant tué douze personnes devant l'hôtel Marriott de Jakarta en 2003.

Cet hôtel a été de nouveau visé vendredi, quelques minutes avant le Ritz Carlton voisin. Les deux explosions ont tué leurs deux auteurs et sept autres personnes (trois Australiens, un Néo-Zélandais et un Indonésien), dont deux n'ont pas été identifiées. Il pourrait s'agir d'un couple de Néerlandais porté disparu depuis vendredi, selon les autorités de La Haye.

L'école Al-Mukmin, située dans le village de Ngruki, a été co-fondée par le chef religieux intégriste Abou Bakar Bachir, reconnu coupable de complicité dans l'attentat de Bali, une condamnation ensuite annulée.

M. Ibrahim a rejeté mardi «tout lien entre l'école et le terrorisme».

Vidéo: L'arrivée à l'hôtel du terroriste. (Source: Metro TV)

Sur l'écran, la date est fausse, la chaîne la corrigera quelques instants plus tard avec la date de l'enregistrement du terroriste, le 15 juillet 2009. L'attentat aura lieu deux jours plus tard. $$VIDEO$$ (afp)

Ton opinion