Actualisé 14.08.2017 à 18:22

GenèveLa police flingue la parade alcoolisée sur le Rhône

La manifestation aquatique prévue samedi prochain n'aura pas lieu faute de sécurité suffisante. Certains participants comptent tout de même se jeter à l'eau.

de
Maria Pineiro
Photo prétexte

Photo prétexte

Keystone/Salvatore di Nolfi

Douche froide pour les amateurs genevois de descentes fluviales en canots. La «Descente ultime du Rhône», agendée au 12 août, puis repoussée au 19, a finalement été annulée. «Nous avons reçu des restrictions fixes de la part de l'Etat concernant le niveau de sécurité trop bas et trop bancal pour maintenir un événement de ce genre avec une ampleur pareille», expliquent les organisateurs sur leur page Facebook. Ils assurent se dégager de toute responsabilité et enjoignent les invités à renoncer.

Succès foudroyant

Lancée mi-juillet sur le réseau social, l'invitation a recueilli un franc succès: près de 700 personnes prévoyaient de participer à la manifestation. Quatre milles autres étaient intéressées. «Je ne m'attendais pas à réunir autant de gens. Quand j'ai réalisé l'ampleur que prenait le projet, j'ai pris contact avec la police», précise Julien, un des organisateurs. Les forces de l'ordre s'inquiétaient du message d'invitation trop porté sur l'alcool et sur le caractère très désinvolte de la logistique.

Le jeune organisateur explique que pour obtenir l'autorisation, la police voulait notamment qu'il fasse des demandes au service de la faune ou encore à l'armée. «Entre la multiplication des papiers à remplir et mes vacances à l'étranger, nous nous sommes retrouvés coincés par le temps», image-t-il.

Pronostic vital engagé pour un homme repêché

Un homme a disparu lors d'une baignade dans le Rhône, dimanche matin. Retrouvé par la police il se trouve dans un état grave.

Demande d'annulation

«Au final, c'est la police qui nous a annoncé qu'il fallait annuler la descente du Rhône car les conditions de sécurité n'étaient pas suffisantes», précise Julien déçu, mais pas fâché pour autant. «On ne peut pas en vouloir à la police qui fait son travail. Mais les lois sont trop strictes à Genève», dénonce-t-il.

Descente prévue en 2018

Les organisateurs n'iront donc pas se jeter dans le fleuve samedi prochain. Ils déclinent par ailleurs toute responsabilité après avoir annoncé l'annulation et demandent aux participants de renoncer à cette descente. Pas sûr qu'ils soient écoutés. Sur Facebook, les internautes ne sont pas tous prêts à faire autre chose le 19 août. «Tous au Rhône», «Au week prochain», «Perso, vais pas attendre l'année prochaine», peut-on lire en commentaires.

La police annonce d'ores et déjà qu'elle assurera une présence plus marquée que d'habitude aux abords du Rhône samedi prochain. «Nous serons là pour faire de la prévention et assurer la sécurité sur le fleuve. La manifestation n'ayant pas obtenu d'autorisation, tout participant s'expose à une contravention», prévient Jean-Claude Cantiello, porte-parole.

Quant aux organisateurs, ils annoncent qu'ils vont remettre ça pour 2018, avec le temps nécessaire à l'organisation de l'événement cette fois. «Nous voulons dynamiser la Genève diurne», image Julien.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!