Référendum en Catalogne: La police force le bureau du président régional
Actualisé

Référendum en CatalogneLa police force le bureau du président régional

Alors que les Catalans ont commencé à voter pour le référendum sur l'indépendance, la police a saisi des urnes dans plusieurs bureaux de vote.

1 / 143
Six des neuf dirigeants indépendantistes catalans emprisonnés pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne vont être transférés dans des prisons de la région. (Lundi 2 juillet 2018)

Six des neuf dirigeants indépendantistes catalans emprisonnés pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne vont être transférés dans des prisons de la région. (Lundi 2 juillet 2018)

AFP
L'indépendantiste Quim Torra a finalement renoncé à nommer quatre «ministres» emprisonnées ou exilés depuis la tentative de sécession de la Catalogne. (Mardi 29 mai 2018)

L'indépendantiste Quim Torra a finalement renoncé à nommer quatre «ministres» emprisonnées ou exilés depuis la tentative de sécession de la Catalogne. (Mardi 29 mai 2018)

AFP
Carles Puigdemont a annoncé d'Allemagne jeudi qu'il renonçait à redevenir le président de la Catalogne et a désigné un nouveau venu en politique, Quim Torra, candidat à sa succession. (Jeudi 10 mai 2018)

Carles Puigdemont a annoncé d'Allemagne jeudi qu'il renonçait à redevenir le président de la Catalogne et a désigné un nouveau venu en politique, Quim Torra, candidat à sa succession. (Jeudi 10 mai 2018)

AFP

La tension monte. Urnes saisies dans les bureaux de vote et des policiers anti-émeutes sont entrés de force dimanche matin dans le bureau où devait voter le président indépendantiste de Catalogne Carles Puigdemont.

Peu avant l'ouverture des bureaux de vote vers 9h, les policiers casqués ont formé un cordon autour du centre sportif de Gérone où M. Puigdemont devait déposer son bulletin, pour éloigner la foule, puis ont forcé l'entrée pour saisir le matériel de vote.

Un peu plus tôt, les Catalans avaient commencé à participer dimanche à un référendum d'autodétermination de la région organisé en défi aux autorités espagnoles, fermement résolues à empêcher sa tenue.

La police nationale espagnole avait déjà commencé à saisir des urnes et des bulletins de vote, a annoncé dimanche le ministère de l'Intérieur à l'ouverture des bureaux de vote.

«Voici les premières urnes et bulletins saisis par la police à Barcelone. Les agents continuent leur déploiement en Catalogne», affirme le ministère espagnol, photo à l'appui, dans un tweet envoyé à 9h.

De longues files d'attente s'étaient formées avant l'aube en Catalogne devant des écoles et d'autres lieux destinés à servir de bureaux de vote.

Ceux-ci ont ouvert à 9h. Dans certains endroits, les organisateurs ont amené des urnes dans des grands sacs en plastique. Les autorités ont conseillé aux électeurs d'imprimer eux-mêmes chez eux leur bulletin de vote.

La détermination affichée par les deux camps fait craindre que ce bras de fer inédit entre indépendantistes catalans et pouvoir central à Madrid ne dégénère en violences. Les forces de police ont toutefois reçu consigne d'agir avec retenue pour éviter les débordements. Une vidéo postée sur le site internet du journal El Pais montre des policiers en tenue anti-émeute faisant face à des électeurs devant une école de Barcelone servant de bureau de vote.

Des renforts de la Garde civile s'étaient déployés dans Barcelone avant le lever du jour, une centaine de véhicules de police quittant le port où ils étaient stationnés pour se répandre dans la capitale catalane.

(nxp/afp)

Référendum démocratique

Le gouvernement régional catalan a assuré dimanche matin être en mesure d'organiser comme prévu un référendum d'autodétermination dans des conditions démocratiques. En dépit de son interdiction par Madrid.

«Nous pouvons tenir un référendum d'autodétermination assorti de garanties comme nous nous y étions engagés», a déclaré le porte-parole du gouvernement Jordi Turull. Il a affirmé que le gouvernement disposait d'un «recensement universel» qui permettrait aux électeurs de voter dans n'importe quel bureau en Catalogne.

(NewsXpress)

Ton opinion