La police genevoise fait le plein de conduite écologique
Actualisé

La police genevoise fait le plein de conduite écologique

GENEVE – Quelque 1300 gendarmes montreront l'exemple en suivant des cours Eco-Drive. Et en roulant au bioéthanol. Une première.

«La conduite écologique consiste notamment à rouler en cinquième sur l'autoroute ou à éteindre le moteur à l'arrêt si les circonstances le permettent», résume avec enthousiasme Monica Bonfanti. Comme l'ensemble des ses collaborateurs, la cheffe de la police genevoise va suivre des cours de conduite visant à moins polluer et, surtout, à économiser environ 10% du carburant. «Ce projet pilote, unique en Suisse à ma connaissance, prouve la volonté du gouvernement de faire une priorité de la lutte pour la protection de l'environnement», s'enflamme le porte-parole Patrick Pulh. «Des policiers sont en formation. L'ensemble de nos effectifs devrait être formé d'ici un an», détaille-t-il. Autre bonne résolution en ce début d'année, une autre révolution écologique a été annoncée, vendredi, par les responsables des forces de l'ordre. Elle concerne les 700 véhicules et engins qui ont parcouru près de 5,5 millions de kilomètres en 2006. «Depuis dix jours, 400 voitures de police roulent avec 5% de bioéthanol dans leur moteur. Cet alcool, obtenu à partir de déchets végétaux, fait passer le prix du litre d'essence sans plomb de 1,54 fr. à 1,42 fr.», explique François Maradan, chef du garage de la police. «Il permet aussi de réduire les rejets de CO2 de près de 68 tonnes», surenchérit le conseiller d'Etat Robert Cramer. De plus, les performances des voitures ne s'en trouvent pas diminuées.

Giancarlo Mariani

Ton opinion