Projet X: La police interdit une fête initiée sur Facebook

Actualisé

Projet XLa police interdit une fête initiée sur Facebook

La police cantonale fribourgeoise est intervenue «en force» samedi soir à Cousset (FR) pour empêcher 150 jeunes de rejoindre une fête privée à laquelle ils n'étaient pas invités.

par
leo/ats

L'appel avait été lancé par une adolescente de 13 ans, a indiqué la police cantonale dans un communiqué. Rapidement identifiée, la jeune fille a été contrainte de l'annuler par ses parents avisés par la police. Samedi après-midi, l'appel a toutefois été repris par un autre membre du réseau social. «J'ai reçu l'invitation hier soir, raconte un participant. C'était écrit "Rendez-vous 20h30 à la gare de Cousset". Quatre mille personnes étaient invitées.»

L'invitation, publiée sur Facebook (voir le diaporama), mentionne la présence à la gare d'un guide, chargé d'emmener les participants sur le lieu de la fête. Le point de chute était une maison familiale dans laquelle se déroulait une fête d'anniversaire. Elle est décrite dans l'invitation comme étant une «villa sur trois étages avec piscine jacuzzi». L'organisateur n'était pas l'initiateur de l'appel sur Facebook et les personnes y ayant répondu étaient indésirables.

Intervention en force

«Afin d'éviter des troubles à l'ordre public et des dommages à la propriété, la gendarmerie est intervenue en force», ajoute la police, sans vouloir donner de précisions sur l'ampleur du déploiement policier. Selon un témoin, une cinquantaine d'agents sont intervenus avec une dizaine de véhicules, dont des fourgons anti-émeute. Le nombre de participants reste incertain. La police parle d'environ 150 jeunes, mais ils étaient plus de 200, selon plusieurs témoins. Malgré l'alcool, la situation, bien que bruyante, est restée calme. «L'ambiance était excellente, confirme un "invité". Il y avait beaucoup de monde, mais il n'y a pas eu de violence.»

L'intervention des gendarmes s'est donc déroulée sans incident, les jeunes s'étant pliés à leurs injonctions. «La police nous a demandé de ne pas continuer plus loin, indique un des participants. Ils nous ont expliqué que la fête n'était pas autorisée. Lorsque nous avons fait mine d'avancer, plusieurs policiers et trois voitures ont immédiatement formé un barrage pour nous empêcher d'aller plus loin. On ne voulait pas tenter le diable, alors on est reparti.»

«Pour la plupart de jeunes, voire très jeunes gens»

Tous les participants ont été escortés jusqu'à la gare où ils ont pris le train en direction de Payerne ou Fribourg. A 22h30, le village avait retrouvé son calme. Les participants au cortège étaient «pour la plupart de jeunes, voire très jeunes gens», précise la police. Ils avaient emporté des boissons de toutes sortes, comme le recommandait l'invitation publiée sur Facebook.

Une enquête sera ouverte afin de déterminer les responsabilités dans l'organisation de ce rassemblement non autorisé.

Ton opinion