Valais: La police interpelle des tireurs fous
Actualisé

ValaisLa police interpelle des tireurs fous

Deux jeunes ont été arrêtés après avoir canardé un groupe réuni autour du président de la commune, mercredi, avec un pistolet à billes. Ils n'en étaient pas à leur coup d'essai.

par
cga/cge

Quatre personnes ont été blessées par les tirs devant le café d'Anniviers, mercredi vers 18h15. Un groupe d'une cinquantaine de citoyens était massé là pour assister à une réunion d'information dans le cadre de la campagne de réélection du président de la commune, le PLR François Genoud, comme l'a révélé la radio Rhône FM.

«Une voiture est passée par-là deux fois sans s'arrêter et certaines personnes ont été atteintes par des projectiles» a expliqué François Genoud à «20 minutes». Si le président n'a pas été touché, les billes en plastique tirées par le pistolet «soft air» ont fait quatre victimes.

Trois d'entre elles ont été touchées au visage et une à la main: «Ce sont des petites blessures qui vont jusqu'au sang avec la peau arrachée. Par chance personne n'a reçu de projectile dans l'oeil», commente le porte-parole de la police Jean-Marie Bornet.

La police retrouve six pistolets et un fusil mitrailleur à billes

Interceptés durant la soirée, les agresseurs ont reconnu les faits. Il s'agit de deux habitants du Haut-Valais, âgés de 18 et de 16 ans, qui ont affirmé «avoir agi au hasard et que leur action n'était pas dirigée à l'encontre de ce parti politique», selon la police. «On a visiblement affaire à des jeunes irresponsables qui ne savaient pas ce qu'ils faisaient», indique pour sa part le président de la commune.

Selon les premières investigations, les malfrats n'en étaient pas à leur coup d'essai. Les forces de l'ordre ont saisi six pistolets et un fusil mitrailleur à billes qui ont servi dans divers dommages à la propriété enregistrés ces dernières semaines dans le Valais central. Des véhicules en mouvement, des abris de bus et des panneaux de signalisation ont notamment été abîmés par leurs tirs. Les jeunes avaient également pris pour cible des passants en ville de Sierre et de Sion avant l'agression de mercredi, des victimes qui doivent encore être identifiées. Ils ont aussi déclaré avoir tiré sur un chien à Sierre, dans le secteur de Glarey.

Appel à d'éventuelles autres victimes

La police cantonale a lancé un appel aux personnes ayant été victimes de tels agissements ces dernières semaines dans la région. Celles-ci sont priées de la contacter via le numéro d'urgence 117.

Les malfrats, quant à eux, ont été relaxés au terme des auditions et des perquisitions. L'un est dénoncé au Ministère public de Valais central et le second au Tribunal des mineurs.

Ton opinion