La police intervient contre des manifestants
Actualisé

La police intervient contre des manifestants

La police italienne est intervenue lundi matin contre des manifestants près de Naples (sud).

Les protestataires s'opposaient à l'ouverture d'une décharge devant accueillir les dizaines de milliers de tonnes d'ordure qui s'accumulent dans la région.

Les heurts se sont produits dans la localité de Pianura, à l'ouest de Naples. La police a dégagé dans un premier temps un premier barrage routier dressé par les manifestants sur la voie menant à la décharge. Les forces de l'ordre ont essuyé des jets de pierre lors de cette action, a indiqué l'agence italienne ANSA.

Un second barrage, un peu plus loin sur la route, défendu par plusieurs dizaines d'habitants de Pianura opposés à l'ouverture de la décharge, a été à son tour dégagé par des engins du génie civil tandis que la police en tenue anti-émeute repoussait de nouveaux manifestants, précise l'agence.

L'un d'entre-eux, qui était monté sur un engin de la police, a été violemment battu à coups de matraque et de poings, a précisé l'ANSA.

Début du nettoyage

Dans la nuit, les engins du génie militaire ont en revanche débuté le nettoyage des rues dans la région de Caserte, une autre grande ville de la Campanie. Plus de 100 000 tonnes d'ordures se sont amoncelées depuis la fin de l'année à Naples et sa région, selon une estimation de l'ANSA.

Malgré cette crise, les écoles de Naples et de sa région ont rouvert comme prévu lundi matin après les fêtes de fin d'année, sauf dans la localité de Caserte. De nombreux parents de Pianura n'ont toutefois pas envoyé leurs enfants à l'école, a indiqué le responsable régional de l'éducation nationale, Alberto Bottino.

«Certains maires de communes de la région de Naples avaient décidé dimanche de prolonger la période des vacances scolaires dans l'attente d'une solution à la crise des déchets. Mais à la suite de contacts avec les institutions sanitaires et scolaires, ils ont révoqué leur décision», a précisé M. Bottino, sauf à Caserte, où elles restaient fermées lundi matin.

Un conseil inter-ministériel extraordinaire autour du chef du gouvernement Romano Prodi était prévu lundi à Rome pour examiner les mesures à prendre à plus long terme pour résoudre la crise chronique des déchets de Naples et de sa région.

(ats)

Ton opinion