Neuchâtel: La police laisse des fêtards danser pour éviter une vilaine chute
Publié

NeuchâtelLa police laisse des fêtards danser pour éviter une vilaine chute

Une fiesta en plein jour a eu lieu dans la vieille ville samedi. La police a agi en douceur. Debout sur les murs de défense, certains jeunes auraient pu tomber dans le vide en cas d’intervention musclée.

par
Francesco Brienza
Certains participants ont grimpé sur les murs d’enceinte du château, ce qui a donné des sueurs froides aux gendarmes.DR

Une cinquantaine de jeunes ont participé à une fiesta géante en plein air, samedi dernier à Neuchâtel. Contrairement à certaines réunions illégales récentes, pas question de faire ça discrètement cette fois: le spot choisi, sur l’esplanade de la Collégiale, surplombe la vieille ville. Et la sono diffusait des beats audibles loin à la ronde en plein après-midi.

«La séquence hardstyle a duré au moins deux bonnes heures», raconte un témoin. L’idée était-elle de provoquer ou de faire passer un message? Peut-être un peu des deux. Au même moment, une manifestation réunissant plusieurs centaines de personnes réclamait un assouplissement des mesures anti-Covid. Selon «Arcinfo», les deux événements ne semblaient toutefois pas directement liés.

Principe de précaution

La police, qui avait rapidement repéré l’attroupement, a choisi de ne pas envoyer la cavalerie. «Nous avions des collègues sur place qui surveillaient les événements, précise Georges-André Lozouet, porte-parole de la police neuchâteloise. Mais comme certains jeunes potentiellement en état d’ébriété dansaient sur les anciens murs de défense du château, il aurait été trop dangereux d’intervenir en force.» En cas de chute à cet endroit, l’issue aurait en effet été fatale. En dessous, il y a plusieurs dizaines de mètres de vide.

Les policiers ne sont toutefois pas restés les bras croisés pour autant. Discrètement, ils ont pu identifier l’organisateur et mettre fin à la sauterie en douceur. «Les jeunes se sont montrés coopératifs et ont même ramassé leurs déchets», précise encore Georges-André Lozouet. Quant à la personne à l’origine du rassemblement, elle sera convoquée prochainement pour la suite de la procédure.

Ton opinion